Alimentation

Le Guide Complet pour Devenir Vegan en 6 semaines

Hamburger

Comment devenir végan sans privation en 1 mois et demi ?

Tu as envie d’avoir plus d’énergie, de préserver l’environnement ou tu as tout simplement vu des vidéos-chocs qui t’ont donné envie de devenir végan ?

Parfait.

Tu es au bon endroit.

D’ailleurs, tu n’aurais pas pu mieux tomber. Tu vas découvrir un guide complet qui va te permettre de devenir végan facilement, sans privation, avec joie et bonne humeur 🙂

Néanmoins, je ne vais pas te mentir. Il va falloir tout de même que ta détermination soit grande. Si tu veux juste devenir végan pour le délire, sans avoir pris en considération tous les inconvénients de ce mode de vie, tu vas très vite abandonner et retourner à tes anciennes habitudes de consommation.

Je te dis ça, car tu vas te heurter à des dizaines d’inconvénients.

Contrairement à ce que veulent nous faire croire certaines personnes, devenir végan ce n’est pas tout rose et il n’y a pas que des avantages non plus.

Tu vas devoir faire face aux critiques et à l’incompréhension de ton entourage, ainsi que dire adieu au goût incroyable de la viande, du poisson et du fromage.

Il faut que tu sois également préparé à l’idée de regarder ton entourage manger une délicieuse raclette en hiver pendant que tu seras à côté avec ton petit plat.

Femme qui mange une plante

Bon.

Si tu n’as toujours pas fermé l’article, c’est bon signe. Tu dois être plutôt motivé à l’idée de devenir végan.

Et je t’en félicite !

Il s’agit du mode de consommation le plus durable et éthique possible et la Terre a besoin de plus en plus de personnes responsables comme toi.

Tu vas alors découvrir dans cet article bien plus qu’un guide, mais un véritable programme qui va te permettre de changer considérablement ton alimentation afin de préserver l’environnement, ta santé ainsi que de passer un fort message aux diverses industries animalières génératrices de souffrances immensurables.

Commençons alors avec ta première semaine de véganisme.

 

Cette étape est la plus cruciale pour devenir végan, respecte-la à la lettre

« L’homme est le seul animal qui peut être l’ami de ses victimes jusqu’à ce qu’il les dévore. » Samuel Butler

Toutes les personnes végans sont passées par l’étape que je vais te présenter. Absolument toutes.

Et c’est pour ça que durant cette première semaine, je veux que tu ne changes absolument rien à ton alimentation.

Oui, en effet.

Si tu mangeais de la viande, continue à en manger cette semaine. Si tu étais déjà végétarien, continue à manger du fromage et des œufs. Et si tu étais végétalien, tu peux également porter des vêtements en cuir voire en acheter.

Tu ne vas faire aucun changement visuel cette semaine.

Profite alors du bon goût de la viande, dépêche-toi de faire une raclette et manger des gâteaux à base de lait, car ce sera probablement la dernière semaine où tu goûteras à tous ces plaisirs.

Ce que tu vas faire durant cette semaine, c’est te conditionner.

Ce terme peut faire peur, mais tout le monde se conditionne à un moment ou un autre. Si tu veux devenir riche, tu vas devoir te conditionner en répétant des citations, en regardant des interviews de millionnaires et en agissant comme une personne riche.

Pour devenir végan, c’est la même chose. Tu vas te conditionner à l’idée de devenir végan. Si bien que durant cette semaine, tu vas peut-être vouloir arrêter de consommer certains produits.

Mais tu ne vas pas le faire.

Tu vas continuer à manger ce steak même s’il te dégoûte.

 

Analyser ton corps et ton esprit

Tu ne vas rien changer de notoire à ton alimentation, et en même temps, je vais tout de même te demander d’analyser comment tu te sens avant, pendant, et après avoir mangé ce repas à base de produits d’origine animale.

Si tu as prévu de te faire un triple cheeseburger, demande-toi comment tu te sens avant de le manger. Rien qu’à l’idée de l’engloutir, tu dois avoir des sensations physiques qui apparaissent. Note-les dans un coin de ta tête.

Lorsque tu vas croquer pour la première fois, ressens également les saveurs. Est-ce aussi bon que tu l’avais imaginé ? Et après la deuxième, troisième voire dixième bouchée ? Comment est-il ? Est-il toujours aussi bon ? As-tu commencé à manger par automatisme sans te rendre compte du goût de l’aliment ?

Et après 30 minutes voire 1 heure, comment te sens-tu ? La digestion est difficile n’est-ce pas ? Une fatigue commence à arriver ? Tu as peut-être encore faim ? Une sensation de lourdeur apparaît-elle dans ton ventre ?

Analyse tous tes repas de la sorte afin de savoir comment tu te sens avant, pendant et après celui-ci.

C’est ton premier exercice pour cette semaine.

Place au deuxième exercice.

 

Commence à te conditionner au maximum

L’exercice le plus important que tu vas vouloir faire est le suivant : te conditionner. Si tu n’analyses pas tes repas, ce n’est pas grave. C’est juste amusant à faire, et les aliments que tu pensais bons ne le sont pas forcément tant que ça. Mais se conditionner va être primordial si tu veux devenir végan et le rester par la suite.

 

Utiliser les citations pour devenir végan

Les citations sont très efficaces pour se conditionner à l’idée de devenir végan.

Lorsque tu commences à chercher des citations dans le domaine du végétarisme, tu te rends compte que bon nombre de personnes célèbres ne mangent plus de viande. Dont certaines personnes reconnues comme particulièrement intelligentes.

« Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur terre que d’opter pour une diète végétarienne. » Einstein

Ca a de la gueule, n’est-ce pas ?

Et tu vas trouver des dizaines et des dizaines de citations inspirantes comme celle-ci qui vont te donner envie de faire des pas vers ce mode de vie.

Voici quelques-unes d’entres-elles pour exciter ton envie d’en découvrir d’autres

« Je suis végétarien et antialcoolique: ainsi je peux faire un meilleur usage de mon cerveau. » Thomas Edison
« Qu’y a-t-il de plus repoussant que de se nourrir continuellement de chair de cadavre ? » Voltaire
« Je vais devenir très religieux. Je vais devenir homme d’Église. Et je serai bientôt le grand chef des Tartares. Déjà Arabes et Marocains mêlent mon nom à leurs prières. Chez les Tartares, je deviendrai Khan. La seule chose dont je serai incapable, c’est d’accepter de partager le méchoui avec les cheiks. Qu’ils me tiennent quitte, moi, végétarien, de la viande. S’ils n’attendent pas trop longtemps, je me rabattrai sur les harems ! » Hitler

Et oui, même Hitler, selon les dires, était végétarien ! :p

 

Visionner des documentaires et des vidéos pour devenir végan

Pour se conditionner, le point le plus important de tous est celui-ci. Regarder des documentaires et des vidéos.

Visionner des documentaires sur l’industrie laitière, les conditions d’élevage ou même sur les techniques de manipulation des industries peut te donner envie de faire un pas de plus vers le véganisme.

Après avoir regardé certains films et documentaires, il se pourrait que tu n’aies plus du tout envie de manger de la viande et du poisson. Force-toi durant cette semaine. Pour rappel, tu ne dois absolument rien changer dans ton alimentation. Et si désormais ça te dégoûte de manger des animaux, analyse ton discours interne concernant la viande.

  • Je n’ai plus envie d’en manger, c’est fini !
  • Oui, mais Florian a dit que tu devais manger de la viande durant la première semaine.
  • Mais ça me dégoûte, toute cette cruauté.
  • Peu importe, mange ce repas. C’est une des dernières fois où tu pourras en manger.
  • Je m’en fiche, je ne veux plus en manger !
  • Tu te dois te respecter le guide que tu as lu sur Internet si tu veux faire des progrès notables.
  • Bon.. OK..

 

Concernant les documentaires à regarder, je te conseille d’en regarder un par jour si ton emploi du temps te le permet, ou bien un tous les deux jours. Le plus tu en regarderas, le mieux ce sera.

Voici une liste des meilleurs documentaires et vidéos selon-moi, disponibles gratuitement sur YouTube. Je te conseille de les regarder dans l’ordre indiqué ci-dessous pour une meilleure expérience.

Après, peu importe au final, c’est suivant tes envies.

 

Cowspiracy (1 h 30)

Probablement le meilleur documentaire que tu pourrais voir sur le sujet.

 

The Game Changers (1 h 25)

Je viens juste de le voir, et honnêtement, ce film est vraiment à voir. À en croire les vidéos sur YouTube, il est également très controversé. De toute manière, à chaque fois que l’on aborde le sujet du véganisme, un nombre impressionnant de personnes critiquent directement.

 

Élevages français : la vérité sur leurs méthodes (30 min)

Cette vidéo est également bien sourcée et présente ce que vivent les vaches laitières dans notre société. Tout ça, pour avoir du lait, « aliment » poison pour notre corps.

 

Dominion (2 h)

Si tu as le cœur bien accroché, tu peux maintenant découvrir la vérité à propos de l’élevage industriel. Tu vas découvrir les conditions des animaux que l’on élève, ou plutôt, que l’on séquestre. Ce film est difficile à regarder, mais il est primordial si tu veux devenir végan et averti.

 

Blackfish (1 h 22)
Le dernier documentaire est centré sur une orque, devenu fou et dangereux après être resté enfermé trop longtemps dans un endroit trop petit pour lui. Le quotidien de millions d’animaux dans les zoos et parcs aquatiques.

 

Pour ta première semaine, tu peux également regarder des conférences de végans

« Quels seraient vos sentiments, si le jour de votre naissance, quelqu’un d’autre avait déjà planifié la date de votre exécution ? Voilà ce que c’est qu’être une vache, un cochon, un poulet ou une dinde sur cette planète. » Gary Yourofsky (activiste pour la cause animale)

Avec les citations et les documentaires, tu as déjà une bonne base sur laquelle te construire une bonne opinion du véganisme. Tu vas commencer à te dire : mais merde, pourquoi je n’y ai pas pensé avant ? Pourquoi ai-je cautionné ça tant d’années ?

Ne t’inquiète pas, tu n’es pas responsable.

Les industries dépensent des centaines de millions d’euros chaque année. Et ce, dans l’unique but que tu achètes et consommes les produits à base d’animaux.

La vérité, c’est que tu n’as pas besoin de ces produits. La plupart sont au contraire néfastes pour ta santé.

Et si tu veux aller encore plus loin durant cette semaine, je t’invite à regarder 2 conférences super enrichissantes de deux pionniers du véganisme.

La première est celle de James Wildman, une conférence absolument extraordinaire d’1 h 10 qui nous montre à quel point nous sommes aliénés de la réalité.

Et la deuxième est la conférence de Gary Yourofsky durant 1 h 10 qui a été visionnée dans le monde entier et a touché des millions de personnes. Tu peux également regarder la série de questions-réponses qui suit la conférence, qui est également très inspirante.

Te voilà alors avec 5 films et vidéos à regarder, en plus de 2 passionnantes conférences.

Un visionnage pour chaque jour de la semaine.

Après, il se pourrait que tu n’aies pas tout ce temps à disposition. Tu peux donc en regarder un tous les deux jours, ou un par semaine, par exemple. Je te conseille vraiment de les regarder, ils sont très passionnants et vont permettre de t’apporter une confiance accrue en ce régime alimentaire.

 

Récapitulatif de la semaine une pour devenir végan

Pour résumer, ta première semaine va être de l’observation pure et simple.

Tu vas d’abord observer comment tu te sens à l’idée de manger de la viande, puis après en avoir mangé. Ou comment tu te sens à l’idée de manger du fromage, du lait, des œufs, du poisson.

Et ensuite, tu vas vouloir regarder et écouter des films et conférences sur le domaine du végétarisme et du véganisme. Tout en cherchant et en notant des citations sur le fait de manger des animaux. 🙂

Ta semaine 1 ne devrait pas être trop compliquée normalement.

Passons alors à la semaine deux, qui te fera le plus grand bien.

 

Ces aliments ne font que détruire ta santé, supprime-les en premier pour devenir végan

« Pourriez-vous regarder un animal dans les yeux et lui dire : mon appétit est plus important que ta souffrance ? » Moby (auteur-compositeur-interprète, chanteur, musicien, producteur, DJ et photographe américain)

À ce stade du processus, tu pourrais te dire que c’est complètement absurde de mettre encore 5 semaines avant de devenir complètement végan, alors que tu es super motivé et que tu n’as plus envie du temps de manger des produits d’origine animale.

Et c’est compréhensible.

Et en même temps, sache que l’on cherche ici à avoir la transformation la plus durable possible, pour éviter toute rechute.

Admettons que tu arrêtes tout en même temps pendant 30 jours.

Tu risques de ressentir une certaine privation à l’idée de ne plus manger tous ces produits. Tu vas alors tenir 30 jours, pour respecter tes engagements. Et après ce petit mois, tu risques de vouloir recommencer à en manger, et tu auras passé un mois dans le vent.

Nous cherchons là un véritable changement durable dans le temps. Il est donc primordial de respecter le programme, le guide.

Le changement pour la semaine 2 va être simple. Il va s’agir de supprimer les deux aliments les plus dangereux pour ta santé, la viande rouge et la viande ultra-transformée.

Source : Gifing

Arrêter la viande rouge, pour quelles raisons ?

La viande rouge est une des viandes les plus dangereuses pour la santé, consommée en excès. Si tu manges ce type de viande une fois par mois, ce n’est pas grave. Mais consommer en excès peut nuire fortement à ta santé.

Ainsi, selon une étude de l’université d’Harvard, effectuée sur environ 120 000 personnes suivies pendant 22 à 28 ans, « une portion quotidienne de viande rouge est associée à un risque de mortalité augmenté de 13 % ».

De quoi faire réfléchir !

Mais, en quoi cette viande est-elle si nocive ?

En réalité, je n’en ai aucune idée. Tous les articles sur internet se contredisent, et les quelques informations potables que j’ai trouvées sont en réalités erronées. Ce qui est sur, c’est que la viande rouge est riche en acide gras saturé. Je pensais alors que ce gras était responsable du cholestérol, mais ce n’est pas forcément le cas. Je ne suis donc pas en mesure de t’apporter une réelle réponse sûre à 100 %.

Une autre chose de sûr, c’est que cette viande est riche en calories. Cela peut alors favoriser la prise de poids si elle est consommée en excès.

L’OMS conseille par ailleurs de ne pas dépasser 500 grammes de viande rouge par semaine. Ça tombe bien, les végans dépassent rarement ce chiffre.

 

Et dans le cas de la viande transformée ?

« Les pays pauvres vendent leurs céréales à l’Ouest, tandis que leurs propres enfants meurent de faim dans leurs bras. Et nous en nourrissons le bétail. Tout ça afin de manger un steak ? Suis-je le seul à voir cela comme un crime ? Chaque morceau de viande que nous mangeons est une gifle au visage baigné de larmes d’un enfant affamé. » Philip Wollen

La viande ultra-transformée, comme le bacon, le saucisson, les saucisses et la charcuterie en général sont les plus nocifs pour ta santé. Nous avons recours à des processus de fumage, salage, séchage et par des ajouts de conservateurs pour obtenir ce type d’aliment. L’aliment est alors dénaturé et vide de nutriments. De plus, ces aliments ultra-transformés provoquent un risque accru à l’obésité ainsi qu’au diabète.

Et encore une fois, les études ne manquent pas à ce sujet.

Pour reprendre celle d’Harvard, ils ont constaté que consommer de la viande transformée en excès augmente le risque de mortalité de 20 %. Tu as alors une chance sur 5 de mourir prématurément, c’est top non ?

Une étude de l’université de Zurich a également mis en évidence la corrélation entre les risques de mort accrus et la consommation régulière de viande transformée.

 

Par quoi remplacer la viande rouge pour devenir végan ?

À ce stade, tu as plusieurs choix.

Tu as tout à fait le droit de remplacer la viande rouge par une quantité accrue de viande blanche, bien que ce ne soit pas ton but recherché.

Sinon, tu peux la remplacer par des légumineuses (voir la liste des légumineuses), une catégorie d’aliments riches en protéines qui remplace parfaitement tout type de viande. C’est primordial de consommer des légumineuses en étant végan. Il s’agit d’une source importante en protéines, un macronutriment disponible en moindre quantité dans les végétaux que les animaux.

Tu peux alors remplacer 100 grammes de viande rouge par 100 grammes de légumineuses (pesée crue). Je peux t’assurer que tu seras calé à la fin du repas. Et avec une pêche d’enfer 30 à 60 minutes après. 🙂

Sinon, une bonne technique pour ne pas être tenté de manger cette viande, c’est de ne plus en acheter ni en avoir sous les yeux.

Si tu vas à un repas et que tu vois du saucisson sur la table, ce sera plus compliqué de résister que s’il n’y en avait pas. En plus tu verras que le saucisson n’a pas si bon goût que ça au final si tu décides d’en manger.

Bon, je pense que tu es prêt, après cette semaine sans viande rouge et transformée, pour entamer la 3e semaine de ce guide. Tu vas voir, tu vas faire un pas-de-géant vers le véganisme.

 

Pour devenir végan, il faut d’abord devenir végétarien

« Je ne suis pas devenu végétarien pour ma santé, je le suis devenu pour la santé des poulets. » Isaac Bashevis Singer (écrivain)

Te voilà alors à la troisième semaine de ce guide.

Durant cette semaine, tu vas vouloir arrêter le poisson et la viande blanche.

Fini les sardines, le thon, le saumon, le poulet et le lapin. Je t’avais dit de profiter de ta première semaine. 😜

L’arrêt de ces produits ne rendra pas à coup sûr ta santé meilleure. Surtout si tu en consommais peu avant.

Maintenant, tu as dû voir à travers les documentaires que toutes les personnes qui ont arrêté la viande ont, sans exception, ressenti un gain d’énergie suite à l’arrêt complet de la viande. Donc tu vas normalement plutôt bien t’en sortir au final.

C’est à partir de cette semaine que tu vas devoir faire attention à ce que tu manges.

Et surtout à prendre garde à avoir tous les nutriments nécessaires dans tes repas. Nous associons régulièrement véganisme et carences, et ce n’est pas spécialement faux si tu t’alimentes mal.

Tu trouveras en fin d’article un paragraphe entier sur comment gérer les carences. Ainsi que sur le mélange céréales et légumineuses que tu devras mettre en place.

À ce stade du programme, tu dois sentir en toi plus d’énergie que d’habitude, ainsi qu’un meilleur état de santé (moins enrhumé, meilleure digestion, meilleur sommeil..)

Durant cette semaine, tu vas alors arrêter de cautionner la maltraitance animale faite aux poulets, dindes, lapins.

Au vu des documentaires tu as probablement aperçu des scènes comme celle ci-dessous, qui ne sont malheureusement pas isolées. Il s’agit de nos méthodes d’élevage traditionnelles, basées sur le profit et la production de masse.

Élevage intensif de poulet

En arrêtant de consommer de la volaille, tu vas également arrêter de consommer des animaux stressés et rendus fous.

Bravo.

Et côté poisson, tu vas lutter contre la pêche intensive, qui tue sans scrupules des centaines de millions de poissons chaque année « par inadvertance ». En effet, certaines espèces prises dans les filets ne sont pas recherchées pour la consommation. Ils relâchent alors tous ces animaux dans l’océan, morts dans le meilleur des cas, agonisants dans le pire.

Alors, ça te fait quoi de penser que tu vas être un acteur majeur du changement ? 🙂

Bon allez, on continue avec la semaine 4, qui est la plus importante.

 

Ce produit est le pire de tous, arrête-le pour devenir végan

« Aucune civilisation n’a jamais infligé d’aussi dures souffrances aux animaux que la nôtre, au nom de la production rationnelle “au coût le plus bas”. (…) N’ayons pas peur des mots : la France est couverte de camps de concentration et de salles de torture. (…) Pour ces millions, pour ces milliards d’animaux, le simple fait de vivre, depuis la naissance jusqu’à la mort, est un supplice de chaque seconde. » Armand Farrachi (écrivain)

Durant cette quatrième semaine, nous allons arrêter le pire produit qui soit.

Avant de te révéler duquel il s’agit, sache que l’on fait face à l’une des pires tromperies à l’échelle mondiale.

Oui, rien que ça.

On nous fait croire depuis notre plus jeune enfance, lorsque l’on n’a que quelques mois, que celui-ci est bon pour nous, et qu’il est nécessaire pour notre survie d’en boire : le lait.

Le laitage et tous ces dérivés, fromages, gâteaux à base de lait, raclettes vont être arrêtés cette semaine, et j’ose espérer que ce sera le cas pour le restant de tes jours.

En termes de cruauté, nous sommes bien loin des pires abattoirs qui existent. Pour te dire, je préférerais manger un steak plutôt que de boire un grand verre de lait.

Faisons un petit tour du pourquoi du comment.

 

L’industrie laitière, un marketing du feu de Dieu

L’industrie laitière dépense des centaines de millions de dollars chaque année dans l’unique but que tu consommes ces produits. Ils appuient alors sur des boutons émotionnels fort. De plus, ils connaissent à la perfection nos besoins et notre fonctionnement en tant qu’humain. En combinant les deux, ils forment une des industries les plus puissantes au monde.

Ils vont alors te faire croire que, pour avoir des os solides, il te faut du calcium. Calcium que tu trouves uniquement dans le lait de vache. Sans lait de vache, plus de calcium, plus d’os solides. Et personne n’a envie d’avoir des os tout mous, n’est-ce pas ?

De plus, les vaches ont toujours l’air d’être heureuses dans la pub. Elles ont même l’air d’être nos amies. C’est bien vrai, celles-ci ont la vie heureuse, à paître dans les champs et à être traitent par des fermiers qui se lèvent à 6 heures du matin avec leur sceau en acier.

Foutaise.

Les vaches laitières sont les plus maltraitées, et de loin. 

Mais par contre, au niveau du calcium, il doit y avoir quelque chose qui m’échappe. Les pays qui consomment le plus de laitage, les États-Unis, les pays d’Europe de l’Ouest ainsi que l’Australie sont également ceux qui souffrent le plus d’ostéoporose. Pour ceux qui ignorent ce qu’est l’ostéoporose, c’est une diminution de la masse osseuse. Cela entraîne alors des os d’une solidité plus faible, ce qui enduit à des fractures plus récurrentes.

Étrange, n’est-ce pas ? Avec toutes ces briques lait consommées, ces pays devraient avoir des os solides comme les muscles de Dwayne Johnson.

Mais non.

Cela vient du fait que le lait est dangereux pour notre santé, et que nous ne sommes pas faits pour en consommer.

L’australopithèque a environ 5 à 6 millions d’années. Autant d’années sans consommer une seule goutte de lait. Il y a seulement depuis 10 à 15 000 ans que l’on en consomme, avec le début de l’élevage. Une goutte de lait dans un vaste océan.

Et nous savons qu’il faut environ 1 million d’années pour qu’une espèce change et adopte de nouveaux besoins. Donc désolé de décevoir les amateurs de laitages et de fromages, mais ces aliments sont dangereusement dangereux pour nous.

Et du côté éthique, où nous en sommes ?

 

l’industrie laitière est la pire industrie qui soit

« Je crois que l’évolution spirituelle implique, à un certain moment, d’arrêter de tuer les êtres vivants que sont les animaux, simplement pour satisfaire nos désirs physiques. » Gandhi

L’une des principales motivations à devenir végétarien est le fait de réduire la souffrance animale.

Seulement, les végétariens continuent bien souvent à consommer du lait. Notamment à cause de l’excellent goût du fromage. Malheureusement, les vaches laitières font partie des animaux les plus maltraités au monde.

Pour commencer, une vache, comme tout mammifère, produit du lait pour son petit. Une fois que le petit n’en a plus besoin, elle arrête d’en produire. Comment se fait-il alors que l’on a du lait dans nos bouteilles ? Si les veaux boivent tout, et qu’après elles n’en produisent plus ?

Tu l’auras compris, les veaux n’ont donc souvent pas le privilège de boire le lait de leur mère. À part peut-être durant les trois premiers jours, si l’éthique de la ferme est plutôt bonne.

Ensuite, le veau va devenir du steak ainsi que des côtelettes s’il s’agit d’un mâle, ou d’une fabrique à lait s’il s’agit d’une femelle. « Je veux faire comme maman plus tard ! »

Mais au bout d’un moment la vache va forcément arrêter de produire du lait. Et ce n’est pas bon pour les affaires.

Ils vont donc faire venir des dizaines de taureaux, et la vache pourra choisir le mâle avec qui elle a envie de s’accoupler.

Quoi ? Comment ça, n’est-ce pas représentatif de la réalité ?

Bon OK..

Les éleveurs font faire éjaculer le taureau dans une fausse vache, afin de récupérer sa semence. Une fois la semence récupérée, ils vont la mettre (pour les plus courageux) sur un gant, et vont eux-mêmes féconder la femelle, à la main.

Et ça donne ça :

Insémination artificielle d'une vache à la maijn

Oui, on appelle également ça un viol. Mais au moins, la vache pourra avoir de nouveau un enfant, et pourra produire davantage de lait pour que Robert, 48 ans, puisse manger son fromage avec son rouge de Bordeaux.

Et bien sûr, la vache, lorsqu’elle produit de moins en moins de lait, se voit injecter des hormones de croissance pour en produire encore davantage. Ainsi, une vache laitière peut produire jusqu’à 10 000 litres de lait par an. Autant te dire qu’à ce niveau-là, elle est branchée H24 pour ne pas en perdre une miette.

Ah, mais d’ailleurs, si la vache est branchée tout le temps, n’y a-t-il que le lait qui se retrouve dans les tuyaux ?

J’aime ce genre de questions.

Les vaches, transformées en usine à lait, développent toutes sortes de maladies, comme des infections des glandes. Et lorsqu’il y a infection, il y a aussi du pus. Les machines, étant incapables de reconnaître le lait du pus, mélangent les deux, et se retrouvent dans tes céréales le matin au réveil.

Bon appétit.

Alors, ne t’inquiète pas, la législation a imposé un taux maximal de pus par litre. Te voilà rassuré n’est-ce pas ?

Et pour poursuivre sur l’éthique, je te laisse regarder une courte vidéo en anglais (les images sont suffisantes).

Le sujet des vaches laitières est passionnant, mais tu as déjà une vidéo beaucoup plus complète que je ne pourrais le faire sur le sujet à regarder dans la semaine 1, on ne va alors pas trop détailler.

 

Différence entre l’élevage industriel et les petits agriculteurs

Ces souffrances sont essentiellement provoquées par les élevages industriels, ceux qui nourrissent la grande majorité des personnes sur Terre. Je ne remets pas en question la qualité d’élevage des plus petits agriculteurs, qui ont une cinquantaine de vaches et qui traitent (potentiellement) leurs animaux avec amour et respect.

Si tu connais une ferme et que tu ne retrouves pas la vie de la vache comme expliquée ci-dessus, c’est bien normal, et heureusement. Ce mode d’élevage est une torture, mais représente malheureusement la majorité de la production de lait au niveau mondial. 

En France, les conditions tendent à s’améliorer avec notamment l’interdiction de l’usage des hormones de croissance pour les vaches. Dommage que les coups de pied et de fourches ne sont, quant à eux, pas encore interdits.

 

Par quoi remplacer le lait de vache et de chèvre pour devenir un végan en bonne santé ?

« La terre donne des richesses en abondance et de la nourriture pacifique. Elle nous offre des repas qui ne sont tachés ni de sang ni d’assassinat. » Pythagore

Il existe un bon nombre de suppléments au lait de vache et de chèvre (que tu vas également vouloir arrêter dans le cadre de ce programme) par exemple tous les laits végétaux (amandes, noisettes, soja..) et également l’eau.

Personnellement, je prends mes flocons d’avoine avec de l’eau le matin. Au début, le goût n’était franchement pas fou, mais maintenant je trouve ça terriblement bon.

Tout comme le lait de vache d’ailleurs. Tu fais goûter du lait à un adulte qui n’en a jamais bu auparavant, il va le vomir instantanément. C’est pour cette raison que les industries laitières font boire du lait dès le plus jeune âge, car les enfants produisent de la lactase, une enzyme qui permet de mieux le digérer. De plus, un enfant qui vomit du lait ne s’en souviendra pas et ne fera pas la liaison entre vomissements et ce qu’il vient de manger/boire. Or un adulte qui vomit après avoir bu un verre de lait sera vacciné à vie.

Donc en tant qu’alternative, tu as tous les laits végétaux et également l’eau. Tu peux aussi acheter du faux-mage, qui est du fromage végan. Je n’ai jamais goûté, mais pourquoi pas après tout ! Garde bien à l’esprit qu’il existe une alternative végan à chaque produit à base d’animaux.

Hamburger, on a. Tacos, on a. Fromage, on a. Pizza, on a. Etc..

 

J’espère alors que tu as bien profité de ta dernière raclette, car pour sûr, il s’agit de ta dernière avec du vrai fromage. Ou du moins, durant le temps de ce programme. Tu seras libre, ou non, de recommencer à en manger par la suite. Même si je te le déconseille fortement, si ce n’est pour améliorer ta santé.

Place alors à la semaine numéro 5, une semaine qui va être plutôt facile pour l’expert végan que tu deviens.

 

Pour devenir végan, tu vas également devoir supprimer de ton alimentation miel et œufs

« J’ai découvert que dans la souffrance, nous sommes tous égaux. Et dans leur capacité à souffrir, un chien est un cochon, est un ours… est un garçon. » Philip Wollen (Philanthrope) 

Le miel tout comme les œufs seront à proscrire de ton alimentation.

Et ça tombe bien, on va le faire dans cette semaine numéro 5.

Je tiens à préciser tout de même que je n’ai moi-même pas fait cette semaine numéro 5. En effet, je mange encore des œufs, et du miel. Nous avons nos propres poules dans le jardin, et si tu as une ferme proche de chez toi, ou que tu as toi-même tes propres poules, je te conseille, si tu le souhaites, de continuer à en consommer.

Les œufs de poules de fermiers que tu connais sont totalement aptes à une consommation respectueuse. Ils sont souvent issus de poules bien traitées, élevées en extérieur avec de la place pour se promener et effectuer leurs besoins naturels.

Malheureusement, nous n’avons pas tous la chance d’avoir des fermiers proches de chez nous. Ainsi, les seuls œufs que nous avons à disposition sont ceux des élevages intensifs. Et bien entendu, tu voudras à tout prix éviter d’en manger.

Concernant le miel, je n’ai pas réellement d’informations à ce sujet. N’ayant jamais visité de ruches, je ne peux m’avancer sur les conditions d’élevage. Je présume tout de même que les grandes exploitations tout comme le lait, les œufs et la viande sont moins respectueuses des abeilles et de leur travail. Mais encore une fois, je ne m’y connais pas. Si certaines personnes avaient des informations à ce sujet, je suis preneur.

 

Par quoi remplacer les œufs pour devenir végan ?

Les œufs sont utilisés absolument partout en cuisine. Heureusement, tu vas pouvoir les remplacer par des graines de chia, qui vont jouer un rôle de liant, ou bien par une banane.

Après, n’essaie pas de faire une omelette avec une banane, tu risques d’être déçu du résultat.

 

Par quoi remplacer le miel pour devenir végan ?

Le miel est facilement remplaçable. Si tu es un grand consommateur de ce produit, tu peux te tourner vers du sirop d’agave qui sucre bien plus et qui a un bon goût également.

On commence à être pas mal là au niveau de ton processus vers le véganisme. Tu vas devenir végan complètement dans très peu de temps. Il nous reste uniquement une semaine pour compléter ta quête vers ce régime alimentaire.

 

Devenir végan consiste à arrêter également laine, soie, cuir, produits testés sur les animaux

« J’aime les animaux, tous les animaux. Je ne ferais pas de mal à un chat, un chien, un poulet ou une vache. Et je ne demanderais pas à quelqu’un de leur faire du mal pour moi. C’est pour cela que je suis végane. » Peter Dinklage (Tyrion Lannister, acteur de Game of Thrones)

Le stade final qui te séparera des végétaliens est le suivant : arrêter d’acheter tout produit à base d’animaux.

Encore une fois, c’est à prendre à la légère.

Le véganisme n’est pas le fait de se priver de tout produit d’origine animale. C’est juste dire stop à la violence animalière. Par conséquent, nous ne voulons pas créer une rupture avec les autres espèces, mais juste apprendre à mieux vivre tous ensemble.

Tu peux alors très bien porter de la laine, si tu sais que le mouton est bien élevé. Après pour le cuir, la fourrure et la soie, c’est quelque peu différent, étant donné qu’il est nécessaire de tuer l’animal pour avoir ces matières.

Il existe également du cuir de fin de série ou du cuir provenant d’animaux tués pour la viande. Suivant tes envies, tu peux décider, ou non d’en acheter. Personnellement je n’y vois pas d’inconvénients majeurs. Alors certes, dans un sens tu favorises et tu finances l’industrie de la viande, mais d’un autre côté, tu luttes contre le gaspillage. À toi de voir.

Je n’ai pas de conseils spécifiques concernant le fait d’arrêter ces produits. Tant que tu ne les remplaces pas par des vêtements en plastique, personnellement ça me va.

Et à propos des produits testés sur les animaux; comme les cosmétiques ou les médicaments, je t’invite à regarder la liste des entreprises qui testent leur produit sur les animaux, établis par PETA.

Difficiles de tous les connaître par cœur, mais au moins la plupart des produits peuvent être évités.

À savoir que ce sont environ 25 animaux qui meurent chaque seconde dans le monde dans l’unique but de tester auparavant les produits.

Ça fait beaucoup, en effet !

 

Bon, en tout cas, félicitations. Tu es maintenant devenu 100 % végan. Plus de viande ni de poisson. Tu as également arrêté les sous-produits d’origine animale, ainsi que tous les vêtements et accessoires comportant la fourrure ou la peau d’un cadavre.

Désormais, tu vas devoir apprendre des petits tips végétaliens, afin d’éviter les carences, faire plaisir à tes papilles et gérer ta vie sociale afin d’éviter de perdre tous tes potes.

 

Devenir végan et apprendre à gérer les carences

« Ce n’est pas indispensable de manger des animaux, nous en faisons juste le choix. Cela devient donc un choix moral, celui de choisir un mode de vie ayant un énorme impact sur la planète, utilisant d’énormes ressources primaires et détruisant la biosphère. » James Cameron (réalisateur de Titanic, Avatar, Terminator, entre autres)

Pour devenir végan et rester en bonne santé, tu dois tout de même apprendre à bien manger, et notamment à manger pour éviter les carences.

Le mythe concernant le fait que les végans ont forcément des carences est erroné, et il n’y a pas besoin de sortir d’Harvard pour le comprendre. Mise à part la vitamine B12, absolument tout est disponible dans le monde végétal pour être en bonne santé. Notre corps est bien plus proche des herbivores que des carnivores ce qui démontre bien que l’on peut aisément se nourrir exclusivement de végétaux.

 

Les vitamines et minéraux nécessaires au fonctionnement de notre corps

Vitamine A. Légumes à feuilles verte sombre, carotte, petits-pois, crucifères.

Vitamine C. On la trouve dans les fruits et légumes

Vitamine D. C’est le soleil qui nous la donne principalement

Vitamine E. Oléagineux, huiles, légumes à feuilles vertes

Vitamine B. On trouve dans les légumes verts

Vitamine K. Les légumes verts à feuilles, le persil, les épinards, la laitue en contiennent tous.

Vitamine B12. Besoin de se supplémenter (il s’agit de la seule qui est quasiment introuvable dans une alimentation végétalienne)

Magnésium. Chocolat, légumes verts foncés, fruits secs en contiennent.

Calcium. Fruits, légumes, légumineuses, lait de coco.

Fer. Persil et cacao, un peu dans les haricots blancs, les lentilles, les pois chiches et les haricots secs.

Potassium. Dans tous les fruits et légumes

Zinc. Dans les céréales complètes.

Cuivre. Légumineuses et fruits.

Sources : Les 10 vitamines et minéraux les plus utiles à notre organisme et L’essentiel sur les 13 vitamines.

 

Comme tu peux le constater, aucun des vitamines et minéraux, à part la vitamine B12, ne requiert la consommation de viande ou de quelconques produits d’origine animale. Si tu manges alors équilibré, tu pourras satisfaire chacun de tes besoins.

Le seul hic se trouve au niveau de la B12. Il va falloir que tu te supplémentes à côté pour éviter les carences, car il y a une quantité trop insuffisante de cette vitamine pour nous, végan.

Et au niveau des macronutriments, lipides, glucides et protéines, comment ça se passe ?

 

S’assurer une quantité suffisante dans ce macronutriment pour devenir végan en bonne santé

« La plupart des gens mangent de la viande parce que la plupart des gens mangent de la viande. » Tobias Leenaert (auteur)

Nous entendons souvent parler des carences en protéines chez les végans, ou végétariens. Et c’est vrai que c’est la galère.

Pour une personne lambda, qui ne fait pas de sport, il est conseillé d’avoir entre 0,8 gramme et 1 gramme de protéines par kilo de poids de corps. Si tu fais 70 kilos, tu devras alors avoir un apport de 56 à 70 grammes de protéines par jour.

Il se pourrait que tu ne les atteignes pas si tu ne fais pas attention. Je fais beaucoup de sport, et je dois prendre entre 1,6 et 2,0 grammes de protéines par kilos poids de corps, soit entre 105 et 132 grammes par jour. J’ai alors décidé de compter à combien j’étais chaque jour, et surprise, j’étais bien en dessous !

Je tournais aux environs de 60-70 grammes par jour. Ce qui est trop faible pour moi.

Le problème n’étant pas le manque d’aliments végétaux contenant des protéines, le problème était que je n’en mangeais pas en assez grande quantité.

Les légumineuses sont une excellente source de protéines, et en contiennent presque autant que la viande, voire même plus suivant l’animal.

Ce que je vais te conseiller de faire, c’est de peser tes aliments pendant une journée ou deux afin de constater combien de protéines, de glucides et de lipides tu manges chaque jour, pour savoir si tu es plutôt bon.

À savoir que les glucides doivent être tout de même assez élevés pour avoir une bonne dose d’énergie, les lipides également (à condition que ce soit du bon gras, comme l’huile d’olive et les oléagineux par exemple) et bien sûr les protéines avec. Tu peux utiliser le site les-calories.com pour connaître les calories et les macronutriments des aliments que tu manges.

Maintenant, ne commence pas à avoir peur. Tu peux largement atteindre ton niveau de protéines chaque jour. Voici une liste des aliments végétaux les plus protéinés.

 

Connaître les aliments les plus protéinés pour devenir végan sans carence

La spiruline

Il s’agit d’une algue ultra-protéinée, environ 65 grammes de protéines pour 100 grammes. Néanmoins, il est très difficile, voire impossible, de manger 100 grammes de spiruline d’un seul coup :p

Le soja

Aliment réputé, le soja contient environ 36 grammes de protéines pour 100 grammes. Une excellente source à ajouter dans son assiette. Malheureusement, la plupart du soja est issu de culture OGM. Essaie donc d’en trouver sans OGM, ce sera que meilleur pour ta santé.

Les graines de chanvre, de courge et de chia

Ces trois graines sont également très protéinées, avec respectivement 26, 25 et 17 grammes de protéines pour 100 grammes. Tu peux donc en rajouter en salade ou dans divers plats, chauds ou froids.

Des légumineuses

Les haricots rouges, les pois chiches, les lentilles sont des super sources de protéines également.

Le beurre d’arachide

Si tu veux t’exploser le bide tout en ayant un goût majestueux en bouche et en faisant exploser ton compteur de protéines et de calories, je te conseille le beurre d’arachide. Ce délice de la nature contient environ 25 grammes de protéines pour 100 grammes.

Les céréales

L’avoine, le riz, le sarrasin, le quinoa et l’épeautre sont d’excellentes sources de protéines à leur tour.

Source : « Les 15 aliments les plus riches en protéines végétales » et « Protéines végétales : les 17 aliments essentiels (liste 2019) »

 

Tu peux donc le constater, on est loin de manquer de protéines chez les végans ! Tous ces aliments sont également très sains pour la santé, avec un goût en bouche excellent. Après, il est vrai que comparé à la viande, qui contient peu de glucides et beaucoup de protéines, on ne peut pas toujours rivaliser. Mais bon, c’est le jeu ! :p

Néanmoins, on va avoir besoin de mélanger, au cours d’une même journée, des céréales et des légumineuses afin d’avoir tous les acides aminés nécessaires.

 

Connaître le mélange céréales-légumineuses pour être végan et en bonne santé

« Manger de la viande est la chose la plus dégoûtante à laquelle je puisse penser. C’est comme mordre dans ta grand-mère. » Morrissey (chanteur)

Nous allons aborder un sujet controversé, qui mérite des recherches plus amples de ton côté. En effet, certains critiques ce mélange céréales et légumineuses, et d’autres disent qu’il est nécessaire. Personnellement, je le fais chaque jour naturellement et tu vas décider par toi-même si tu veux le faire également.

Étant que tu vas te nourrir uniquement de végétaux, tes acides aminés seront incomplets.

Alors oui, on est d’accord, ça peut faire peur. Mais pas de panique, tu vas pouvoir les compléter.

En réalité, tu as 8 acides aminés qui sont apportés par l’alimentation. Seulement, les céréales manquent de lysine (un acide aminé), tandis que les légumineuses manquent méthionine (un autre acide aminé). En combinant céréales et légumineuses durant une même journée, tu vas alors avoir tous les acides aminés nécessaires en même temps.

Sympas, non ?

C’est tout ce que tu as besoin de savoir sur ce mélange.

Et en même temps, ce mélange est également critiqué. Notamment à cause de l’acide phytique, une molécule présente chez les végétaux. Ne m’y connaissant pas du tout à ce sujet, je t’invite à te renseigner et à chercher de ton côté pour te forger ta propre opinion.

Voici l’article de alternativesante « Céréales, légumineuses : méfiez-vous quand même ! » qui pourrait t’aider à trouver les renseignements nécessaires concernant l’acide phytique. À noter également que je ne sais pas du tout ce que vaut l’article, et si les sources et les informations sont de bonne qualité.

Place maintenant à un autre chapitre sur le véganisme et le côté social.

 

Devenir végan, ce n’est pas forcément perdre tous ses amis !

« La cause des animaux passe avant le souci de me ridiculiser. » Emile Zola (on ne le présente même plus) 

Quand tu vas vouloir devenir végan, laisse-moi te dire que tu seras instantanément critiqué. C’est inévitable. Et crois-moi, le côté social peut être vraiment très compliqué, surtout si tu n’aimes pas te faire remarquer.

Prenons un exemple.

J’étais, il y a peu, à un anniversaire.

Au repas ? Lasagne.

En dessert ? Forêt-Noire.

Personnellement, ça ne me dérange absolument pas de manger avec des personnes qui mangent de la viande, contrairement à certains végans. Le malaise étant que tu passes directement pour le mec chiant qui ne mange pas comme tout le monde. La personne qui faisait le repas est adorable, et m’a fait un plat à part sans le demander au préalable, ce qui est super touchant.

Regarder également les autres manger une forêt noire (alors que c’est ton dessert préféré) n’est pas forcément agréable. Le problème étant de manquer de respect à la personne, en décidant de ne pas manger ce qu’elle a préparé.

Si ton entourage n’est ni végétarien, ni végétalien, les repas peuvent être plutôt compliqués, et tes valeurs vont devoir être fortement enracinées en toi pour ne pas regretter ou pour ne pas que ça provoque des sentiments négatifs dans ton corps et ton esprit.

 

Du coup, comment gérer ce côté social lorsque l’on est végan ? 

Ce n’est pas bien compliqué, et ça tient en deux mots :

  • Préparer
  • Expliquer.

Tu vas vouloir déjà préparer tous tes repas si tu sors quelque part ou si tu es invité. Ne compte pas sur les restaurants également, car pour eux, végétarien signifie en réalité « végé, t’as rien ».

Et ensuite, tu vas expliquer calmement ton choix de nutrition. Si tu expliques que tu n’as plus envie de manger d’autres êtres vivants, tu vas déjà poser les bases.

Ensuite, tu vas avoir des réponses comme : « on a toujours mangé de la viande », auquel cas tu peux répondre que ce qu’on a toujours fait n’est pas forcément à continuer. Par exemple, on a toujours considéré les femmes comme inférieures, on a toujours soumis des peuples à l’esclavage ou bien on s’est toujours déplacé à pied ou à cheval et même qu’on a toujours vécu sans Internet. Eh oui, nous ne faisons plus certaines choses que l’on faisait avant.

Tu vas également avoir des réponses comme « et le cri des carottes alors ? ». Pour cela, tu as plusieurs choix. Soit tu souris en félicitant les talents d’humoristes de la personne ou alors tu lui expliques que manger de la viande revient en réalité à tuer plus de végétaux que si tu ne manges que des végétaux.

Certains te diront possiblement que tu vas avoir des carences, manquer de nutriments et devenir une flaque d’os. Tu es maintenant armé pour répondre à ceux-là. Il est vrai que devenir végan peut te faire perdre du poids, de par notamment une alimentation plus équilibrée. Seulement, il est également possible d’en prendre en se nourrissant uniquement avec des végétaux. Tu peux citer alors des sportifs célèbres, comme Patrick Baboumian, Myke Tyson ou bien Scott Jurek.

Et tu peux encore avoir plein d’idées reçues qui te tombent dessus également, de personnes qui ne sont pas prêtes à faire les grands changements que tu as entamés. Si tu n’arrives pas à répondre à tout le monde, c’est normal. Les connaissances viendront au fur et à mesure. Ai confiance en ton régime alimentaire, et tout se passera bien.

Il est vrai tout de même que le côté social est le plus compliqué lorsque l’on est végan ou même végétarien. C’est un inconvénient comme un autre.

Après, ce que tu peux faire si tu invites des personnes chez toi, et que tu n’as pas envie de leur cuisiner de la viande, c’est de les tromper avec de la fausse viande.

 

Devenir végan et continuer à manger de la viande, c’est possible

« L’anatomie comparée nous enseigne qu’en toute chose, l’homme ressemble aux animaux frugivores, et en rien aux carnivores… Ce n’est qu’en déguisant la chair morte rendue plus tendre par des préparatifs culinaires, qu’elle est susceptible d’être mastiquée et digérée par l’homme chez qui, de la sorte, la vue des viandes crues et saignantes n’excite pas l’horreur et le dégoût. » Georges Cuvier (anatomiste)

Nous avons la chance de vivre dans un monde développé, et les industriels ont réussi à reproduire toutes les viandes en format végétal. Absolument toutes. Je te laisse regarder l’extrait de vidéo ci-dessous pour le comprendre.

 

Ainsi, tu peux facilement tromper tes invités en leur faisant manger de la viande alors qu’il s’agit en réalité de plats entièrement végétaliens.

Et si tu es nostalgique du goût de la viande, ces substitues seront parfaits pour toi. Néanmoins, attention à ne pas trop en consommer. Il s’agit bien souvent d’aliments ultra-transformés qui ne sont pas forcément sains pour ton corps. Regarder alors attentivement la liste des ingrédients.

 

Devenir végan : la conclusion

« Jadis, le fait de croire que les hommes de couleur étaient vraiment des hommes et devaient être traités humainement passait pour une folie. Aujourd’hui, on considère comme exagéré de prétendre qu’un des devoirs imposés par l’éthique rationnelle est de respecter ce qui vit, même dans ses formes inférieures. Mais un jour, on s’étonnera qu’il ait fallu autant de temps à l’humanité pour admettre que des déprédations insouciantes causées à ce qui vit sont incompatibles avec l’éthique. » Albert Schweitzer (médecin, pasteur et théologien protestant, philosophe et musicien alsacien.)

Nous avons fait un beau parcours ensemble dans cet article. Tu as alors découvert le programme complet pour devenir végan et être en bonne santé. Tu peux décider de le suivre, ou bien décider d’arrêter certains aliments quand tu seras prêt, sans forcément te laisser une date avant d’y arriver. 

Sache qu’être végan et en bonne santé, c’est possible. Des millions de personnes le sont à travers le monde, et tu vas surement être la suivante. 

Si je dois te donner un ultime conseil, prends ton régime alimentaire à la cool. Il ne faut pas que tu ressentes une sensation de privation. Si tu as un jour envie de manger des œufs, fais-toi plaisir. Si tu as une envie brutale de raclette, prends-en une. Et si tu veux une bonne côte de porc, mange-la également. Mais si tu décides de faire ça, pose-toi les bonnes questions avant, et mange en pleine conscience. 

Le véganisme est né pour lutter contre la souffrance animalière. Or, toutes les industries ne font pas souffrir les animaux. 

C’est le cas bien entendu des industriels et des grosses entreprises, qui n’ont aucun respect envers les animaux et l’environnement. Mais ce n’est pas forcément le cas pour les petits producteurs, qui peuvent aimer leurs bêtes. Si tu connais quelqu’un qui a des moutons et qui les tond avec un immense respect, rien ne t’empêche d’acheter de la laine. Si tu connais des personnes qui ont des poules, rien ne t’empêche de manger leurs œufs également. Certains producteurs tuent également leurs animaux avec le plus d’éthique possible. Dans la nature, les animaux ne se font pas de cadeaux, et leurs morts sont bien souvent brutales. 

Ce que je veux dire par là, c’est qu’il n’est pas obligatoire d’être végan strict pour lutter contre la souffrance animalière. Il existe de multiples façons, et nous ne pouvons blâmer les personnes qui continuent à manger des cadavres d’animaux. 

Si le sujet de l’alimentation écologique et durable t’intéresse, tu peux visiter la section Alimentation du blog, ainsi que télécharger le guide ci-dessous. 

Et si tu t’intéresses au côté environnemental de la consommation de viande, je t’invite à lire l’article « L’impact environnemental de la Viande – démêler le vrai du faux » ainsi que « Tout savoir sur les causes de la déforestation » où tu découvriras notamment que la consommation de viande est la cause numéro un de la déforestation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *