Zéro Déchet

Devenir Zéro Déchet : Le Guide Complet pour bannir ta poubelle

Zéro déchet

Être Zéro Déchet : le guide complet pour t’aider à réduire la taille de ta poubelle

En vogue ces dernières années, le Zéro Déchet envie de plus en plus de personnes. Pour devenir Zéro Déchet, rien de plus simple. Lire cet article, et appliquer les conseils. En toute modestie, bien-sûr.

 

Devenir Zéro Déchet, c’est avant tout adopter un nouvel état d’esprit

Au delà de ses avantages écologiques et économiques majeurs, le Zéro Déchet est surtout un changement d’état d’esprit radical. En effet, longtemps bercé par la société de consommation et la culture du jetable, lorsque nous nous remettons en question et apprenons qu’il existe une autre façon de consommer, cela provoque un changement durable et solide.

Ainsi, notre conscience écologique s’éveille et notre cerveau commence à tourner à plein régime. Il cherche des astuces pour arrêter de jeter, jeter et toujours jeter. On devient alors proactif plutôt que juste passif.

 

Les Zéro Déchet sont proactifs

Devenir Zéro Déchet, c’est alors chercher et trouver des solutions pour réduire ses déchets et réduire son empreinte carbone lié à la consommation.

Ainsi, nous ne sommes plus victimes des médias, des publicités et des lobbys qui nous forcent à consommer. On adapte alors un regard critique sur la société en général, et nous explorons de nouvelles voies encore inconnues jusqu’à maintenant.

On se sent un peu comme la seule personne éveillée parmi une meute de zombies consommant sans réfléchir.

De plus, on se rend compte du poids de nos achats sur la planète. La majorité des personnes trouvent ça normal d’acheter, et de remplir la poubelle juste après avoir fait ses courses. Cela ne pose pas de problème. Pire. Cela ne provoque même aucune réflexion sur le sujet. On n’y pense pas. C’est ancré en nous.

Devenir Zéro Déchet, c’est alors prendre conscience de la conséquence de nos achats. Et c’est surtout s’enlever les œillères que la société a cherché à nous imposer depuis notre naissance.

Il existe alors un mode de vie plus propre. Un mode de consommation qui n’inclue pas de déchets, de pollution, et de problèmes environnementaux.

Une révélation pour la plupart des personnes.

Et j’en étais le premier.

Le fait de devenir proactif est de chercher des solutions pour réduire notre nombre de déchets est satisfaisant. On se sent même légèrement supérieur aux personnes qui ne réfléchissent pas à ces questions-là.

 

Être Zéro Déchet dans toutes les situations

Ce nouvel état d’esprit que tu vas acquérir en devenant Zéro Déchet te suivra partout.

Il ne va pas suffire d’être Zéro Déchet chez toi, dans ton quotidien. Tu voudras par la suite faire suivre ce mode de vie partout. Dans tes voyages, en extérieur, au restaurant et pourquoi pas à ton entourage.

Enfin ça, ce n’est pas obligatoire. Chaque personne est différente, et si tu es comme moi, tu vas t’arrêter à ton quotidien. Tu ne seras pas du style à refuser une paille au restaurant ou à amener tes sacs en tissu lors de ton voyage au Japon. Mais certains le font. Et ça se respecte.

Quoi qu’il en soit, si tu décides de te lancer dans l’aventure du Zéro Déchet, sache que ça va probablement devenir une obsession pour toi dans les premiers mois.

Tu vas chercher partout et tout le temps comment réduire ces déchets. Une expérience fascinante. Tu vas découvrir de nombreuses recettes et astuces pour être éco-responsables. C’est chouette. Tu vas même adopter des comportements minimalistes.

 

Zéro Déchet et minimalisme

Le Zéro Déchet et le minimalisme sont sensiblement liés. Selon moi, on ne peut être véritablement minimaliste que lorsque l’on commence à adopter des comportements de Zéro Déchet. On ne peut désencombrer sa vie physique et mentale, en désencombrant son dressing, ses meubles et ses possessions sans penser aux déchets et en continuant à remplir constamment sa poubelle.

Ainsi, le minimalisme et le Zéro Déchet contiennent des points communs non négligeables. Les deux prônent une vision plus écologique de la vie, un retour aux sources et une joie plus importante au quotidien. Les deux modes de vie améliorent le bonheur et tendent à rendre plus heureux.

C’est d’ailleurs pour cette raison que sur ce blog, qui traite des actions écologiques pour rendre son quotidien plus éthique, on parle majorité de minimalisme, Zéro Déchet ainsi que de véganisme. Trois piliers d’un quotidien respectueux de l’environnement.

Ainsi, si tu es déjà minimaliste, tu devrais te retrouver parfaitement dans le Zéro Déchet.

D’ailleurs, cela nous fait une excellente transition pour parler des influences Zéro Déchet qui peuvent t’aider dans ton cheminement vers un mode de vie sans poubelle.

 

Devenir Zéro Déchet en lisant des livres sur le sujet

Ayant lu plusieurs livres sur le sujet, je peux te dire qu’il n’y a véritablement que deux livres qui valent le coût.

Après, je ne dénigre pas les autres que j’ai également apprécié. Mais si tu souhaites te contenter de survoler ce mode de vie sans rentrer en profondeur avec les différentes techniques, ces deux livres te suffiront amplement.

Ils vont d’apprendre les 80% des connaissances qui te seront nécessaires pour t’épanouir pleinement dans ce mode de vie.

 

Zéro Déchet de Béa Johnson

Le premier, un incontournable, c’est le livre de Béa Johnson.

Un chef d’oeuvre qui t’en apprendra énormément.

Il fut pour moi une sorte de révélation, avec le deuxième dont je vais te présenter.

Béa Johnson est également minimaliste, en témoigne son appartement blanc sans décoration, très pratique et esthétique. C’est sûr qu’elle ne passe pas beaucoup de temps à faire son ménage !

Bien qu’Amazon ne soit pas l’idéal, c’est le seul site avec lequel j’ai le lien d’affiliation. Ainsi, si tu achètes le livre en passant par l’image ci-dessous, je toucherais une légère commission sur ton achat. Merci d’avance !

 

Ma Famille (presque) Zéro Déchet de Jérémie Pichon et Bénédicte Moret

Le deuxième livre, plutôt tourné pratique et prise de conscience, est celui de Jérémie Pichon et Bénédicte Moret : Ma Famille (presque) Zéro Déchet.

J’ai personnellement commencé ce mode de vie avec ce livre. Il a donc une forte valeur sentimentale à mes yeux. Enfin pas le livre, c’est un déchet de plus, mais son contenu. Ainsi, je t’invite à te le procurer et à le dévorer.

Ils ont également écrit deux autres bouquins, que j’ai lu, l’un destiné aux enfants (tournés pratique) et un autre sur l’écologie et comment réduire son empreinte carbone. Aucun des deux autres n’égalent le premier, qui est véritablement une pièce de collection dans le milieu.

Encore une fois, je te mets le lien affilié Amazon.

Tu peux alors décider de lire ces deux livres en plus de l’article. De toute manière, plus il y a de sources, et mieux ce sera pour vivre pleinement ce mode de vie.

Ainsi, nous allons rentrer directement dans le vif du sujet, en explorant les grands principes du Zéro Déchet que tu devras avoir en tête à chaque seconde (ou presque..)

 

Les grands principes du Zéro Déchet

Comme dans tout mode de vie, on constate des grands principes qui tissent le lien entre toutes les personnes adeptes de celui-ci.

Ainsi, pour le Zéro Déchet, nous avons premièrement les « 5 R »

 

Les 5 R du Zéro Déchet

En réalité, tout le style de vie Zéro Déchet se résume très simplement avec ces 5 R.

 

Refuser

Le premier R est celui de Refuser.

Cela consiste à refuser tous les déchets que les personnes que tu côtoies te donnent ou que la société « t’imposent ». Mais cela consiste également à refuser le système de consommation actuel, et refuser de faire partie d’un système mettant les déchets et le tout jetable à son coeur.

Plus concrètement, le premier R se traduit en refusant des prospectus dans la rue, des échantillons de parfum lors d’achats ou bien refuser de ramener les savons des hôtels.

Refuser est la tête de la pyramide des 5 R. C’est le plus important. Il concerne la prise de conscience et le fait de ne plus vouloir alimenter cette société de consommation.

Mais à lui tout seul, il ne suffit pas. Pour véritablement devenir Zéro Déchet, il va falloir réduire ses besoins.

 

Réduire

Le second R est donc Réduire.

Celui-ci concerne une grande partie de ta vie.

Cela peut passer par réduire tes besoins vitaux, en adoptant un mode de vie minimaliste.

Et cela peut aussi concerner tes achats. Les réduire, c’est inévitablement réduire également les déchets que tu fais rentrer chez toi.

Réduire, c’est retourner à un mode de vie simple et naturel, plaisant et appréciable. Cela peut également concerner tes abonnements. Si tu es abonné à 50 newsletters, tu peux alors les réduire. Bien qu’il s’agisse de déchets virtuels, ils restent des déchets.

Réduire représente alors la deuxième pierre de la pyramide des 5 R. Tu ne peux devenir Zéro Déchet sans réduire tes besoins et des possessions. Réduire également tes envies futiles et tes écarts face à ce mode de vie. Car oui, crois-moi, certaines fois tu auras juste envie de te commander une pizza alors que tu sais que cela représente beaucoup de déchets. La société ne nous fera pas de cadeau, et si tu cèdes face à tes envies, tu ramèneras une montagne de déchets chez toi très souvent.

Après, honnêtement, ce n’est pas grave hein.

Bon, refuser et réduire c’est top. Mais ça ne suffit toujours pas. Si tu ne réutilises pas plusieurs fois certains objets, tu produiras constamment des déchets.

 

Réutiliser

Réutiliser présente une part extrêmement importante du Zéro Déchet. J’ignore pour quelles raisons ce R n’est pas au sommet de la pyramide, mais en tout cas c’est un fondement solide sur lequel tu devras t’appuyer.

Réutiliser sera alors primordial. Voyons comment cela se traduit.

Nous sommes dans une culture du tout jetables. Et le jetable, ça produit des déchets ! Et pas qu’un peu.

Devenir Zéro Déchet, c’est alors commencer à réutiliser les objets. Et cela passe par le fait de les laver. Au lieu de jeter, tu vas chercher à réutiliser tes objets.

Exemples !

Tu organises un camping avec tes amis ? Au lieu de prendre de la vaisselle jetable en plastique, tu vas te tourner vers des vrais verres et des vraies assiettes.

Tu utilises des cotons-tiges ? Tu vas vouloir te tourner vers un oriculi.

Allez, dernier exemple. Tu t’essuies habituellement avec du papier toilette jetable ? Là tu vas en prendre du réutilisable.. Bon ok, je t’accorde ce joker.

En cherchant à devenir Zéro Déchet, tu ne peux passer à côté de ce 3ème R qui représente les fondements d’une maison, la base d’une oeuvre d’art et les additions des mathématiques. D’ailleurs, si tu devais retenir qu’un seul R, c’est bien celui-ci. Si tu remplaces tout ce que tu jettes habituellement par des objets que tu vas laver (il existe l’équivalent lavable pour tous les objets jetables) tu ne produiras quasiment plus de déchets.

Réutiliser peut également passer par acheter d’occasion plutôt que neuf.

Mais bon, encore une fois ce n’est pas suffisant. Tu produiras toujours des déchets. Et pour ça, on va passer au 4ème R : recycler.

 

Recycler

Recycler, tout le monde connaît. Et comme tu peux le constater, il arrive en quatrième position, preuve que ce n’est pas la solution.

En effet, le recyclage coûte cher et gaspille des ressources inutilement. Il vaut mieux ne plus produire de déchets. De cette manière, plus besoin de recyclage. Mais ce n’est malheureusement pas possible pour tout, et on va donc chercher à recycler un maximum ce qui peut l’être.

En tant que Zéro Déchet, tu auras très peu de déchets plastiques. Ceux-ci se recyclent très mal et ne sont clairement pas durables dans notre société. Ainsi, tu auras principalement des déchets cartons, papiers et du verre.

Tu devras donc te procurer des poubelles de recyclage pour chacun d’entre eux, afin de bien respecter le bon tri.

Normalement, si tu as respecté les trois règles ci-dessus, tu n’auras que très peu de déchets à mettre au recyclage. D’ailleurs, si tu souhaites devenir Zéro Déchet, il faudra également chercher à réduire tes déchets qui se trouvent dans ta poubelle de tri. Ne les oublie pas, hein :p

 

Composter

Oui, je sais. Ce n’est pas un R. Mais c’est toujours plus stylé de dire « les 5 R » que « les 4 R et le C ». Je n’y suis pour rien, je m’engueule pas pour ça.

Néanmoins, composter est primordial et devrait même se retrouver devant refuser et trier. Je ne sais pas qui a monté cette pyramide, mais elle est clairement mal foutue.

Quoiqu’il en soit, composter réduira d’environ 1/3 les déchets de ta poubelle. Et ce, surtout si tu as adopté une alimentation majoritairement végétale. Et pour ceux qui se demandent, oui, on peut mettre de la viande dans le compost. Donc même si tu as fait le choix de continuer à en manger, tu peux mettre certains de tes déchets carnés dans le compost.

Si tu n’as pas de terrain pour le compost proche de chez toi, tu as plusieurs options.

Soit tu te la joues solo et t’adopte un lombricomposteur. Utile, pratique et efficace.

Si tu habites dans un immeuble, tu peux en faire la demande. Ils accepteront peut-être.

Et si tu as un jardin, tu peux t’en créer un assez facilement.

Et non, le compost ne pue pas. Si tu l’entretiens bien et que tu respectes certaines règles, cela peut même devenir un jeu assez amusant. Ouai bon j’avoue j’essaie de te vendre le truc. Mais c’est vraiment pas odorant, pas de panique.

Les 5 R, c’est okay ! Un grand principe du Zéro Déchet que tu dois garder en tête assez régulièrement.

Désormais, même si ce n’est pas un « principe » en tant que tel, nous allons voir comment optimiser ses courses pour réduire ses déchets.

 

Être Zéro Déchet consiste à optimiser ses courses pour ramener le moins de déchets chez soi

Une grande partie de déchets que tu auras chez toi proviennes de tes achats. Et principalement des courses que tu vas faire.

Ainsi, il est très facile de se retrouver avec des tonnes de déchets après être passé au supermarché. Pour éviter ça, voici 3 règles que tu peux t’amuser à retenir si tu n’as que ça à faire.

 

Bannir le jetable et être un vrai Zéro Déchet

Nous avons vu précédemment que le jetable est le virus n°1 du Zéro Déchet.

Ainsi, lorsque tu fais tes courses tu vas chercher à éliminer tout ce qui contient du jetable. Film jetable, emballage plastique, couvercle, sacs, etc..

Ne te met pas la pression non plus. Si tu souhaites juste réduire tes déchets sans tomber dans l’extrême, tu peux être plus flexible. D’ailleurs, on aura tout un chapitre plus bas sur le Zéro Déchet extrême, qui mérite sa place dans cet article.

La deuxième règle à respecter va être de privilégier le réutilisable.

 

Privilégier le réutilisable en faisant ses courses

Concrètement, cela va passer par acheter uniquement des objets qui peuvent se réutiliser. Alors ces achats, tu ne les feras pas souvent. En effet, une fois que tu auras ton kit d’objets que tu réutilises, tu seras tranquille pendant des années.

Mais par exemple, un shampoing liquide est réutilisable. Néanmoins, il n’est pas Zéro Déchet. Tu peux alors te tourner vers toutes les versions solides des produits, comme du savon de Marseille. Ils sont généralement non emballés, ou bien dans un simple étui en carton facilement recyclable.

Et la dernière règle est de toujours prendre ses contenants avec soi.

 

Toujours ramener ses contenants pour faire ses courses

Tu ne peux pas devenir Zéro Déchet si tu vas faire tes courses les mains vides. Il va nécessairement falloir que tu amènes tes propres sacs en tissu, tes propres tupperwares en verre ainsi que tes cabas.

Par exemple, tu prendras désormais tes céréales, légumineuses, légumes, oléagineux, produits ménagers et petits plaisirs dans les rayons vrac proche de chez toi. Et si tu habites en campagne profonde à 2000 mètres d’altitude, désolé pour toi.

Et si par mégarde le gérant du magasin ou un employé est un peu c*n et refuse que tu utilises tes propres sacs, demande-lui poliment ce qui t’en empêche, si ce n’est lui. Aucune loi ne t’interdit d’utiliser tes propres sacs. Tu ne prends alors aucun risque. Le seul risque, c’est que tu te faces traiter de bobo écolo. Mais honnêtement y’a pire.

Pour la viande, utilise des tupperwares en verre. Pour le poisson, idem. Et pour le reste, va au vrac. Quasiment tous les super et hypermarchés ont désormais des rayons vrac satisfaisants tes besoins primaires. Et si tu es comme moi et qu’il n’y a pas grand chose, tant pis, tu seras obligé de ramener des déchets chez toi.

Bon allez, les principes c’est okay, on a fait le tour je pense.

Rentrons à présent dans le concret. Comment devenir Zéro Déchet concrètement dans son quotidien ? Ca passe par quels achats, quels non-achat et par quoi je peux remplacer mes objets du quotidien ? Voici tout ça ensemble.

 

Comment devenir Zéro Déchet dans son lieu de vie ?

La première étape du Zéro Déchet va être de se remettre en question et de changer ses habitudes chez soi, dans sa maison, son appart’, sa caravane ou sa toile de tente.

Ainsi, voici les différents changements que tu vas pouvoir opérer chez toi, dans ta cuisine.

 

La cuisine

La cuisine va probablement être l’endroit où tu auras le plus de changement à opérer. Les voici donc.

 

Bouteille plastique Vs Gourde

Le premier changement, le primordial, le basique, l’impérial va être la gourde. En tant que Zéro Déchet, tu n’as plus le droit de te faire arnaquer en achetant de l’eau ultra cher. En réalité, tu n’achètes pas l’eau. Tu achètes la bouteille, la marque, la pub et les déplacements. Si tu veux acheter de l’eau, tire ton robinet et ce sera bien mieux, et bien moins cher. En effet, l’eau du robinet et entre 100 et 300 fois moins cher que l’eau en bouteille.

Et au final, elle a le même goût.

Et non, elle n’est pas dangereuse pour la santé.

Ce n’est même pas forcément un coup de l’état pour rendre les gens dociles comme le croît certaines personnes. De toute manière, ça ne marcherait pas avec des gens éveillés comme nous.

Par conséquent, tu vas chercher à t’acheter une gourde.

Passe du temps à bien la choisir. Ce sera important. Elle va t’accompagner partout où tu iras.

Il faut qu’elle soit esthétique, écologique et durable.

Personnellement, j’ai fait le choix d’une gourde en Inox qui vient de Chine, plutôt qu’une gourde en plastique qui vient de France. Je ne sais toujours pas si c’était le bon choix, mais une chose est sûre. J’adore ma gourde.

Encore une fois je te mets un lien affilié, c’est la Super Sparrow 750 mL disponible sur Amazon. Je te conseille de la prendre un peu plus grande, en 1L minimum si tu bois beaucoup.

 

Contenant du supermarché Vs contenant Zéro Déchet

Si tu te contentes d’acheter et d’attendre que le boucher te mette son sac en plastique, tu ne deviendras jamais Zéro Déchet. Ainsi, tu vas chercher à acheter des tupperwares en verre. Ils sont très pratiques, très facilement transportables, solides, durables, et assez grand pour tout ranger. Si tu sors en extérieur, tu peux mettre ta nourriture à l’intérieur sans problème.

Je t’encourage vraiment à investir à l’intérieur. Tu ne le regretteras pas, et tu les utiliseras partout. Cela remplace toutes les boîtes en plastique trop petites et cassables, ainsi que toutes les poches et les sacs plastiques. C’est tout simplement génial.

Je te mets ceux que j’ai actuellement juste en dessous. Il en existe plein, mais fait attention. Certains contiennent des lots de 8 ou 9 pour un prix de groupe réduit. En tant qu’humain, tu serais tenté de les prendre. En tant que Zéro Déchet, tu sais pertinemment que tu n’auras pas forcément besoin de 8 bocaux de la sorte. À toi de décider en fonction de tes besoins et de la taille de ta famille si vous habitez à plusieurs.

Tu peux également décider d’en prendre des plus ou moins petits, tous de la même taille ou au contraire en dégradés, ou bien des ronds et des carrés ou juste des ronds ou des carrés. Tu es libre après tout !

 

Sac en papier et en plastique Vs sac en tissu

Il ne va également pas falloir que tu négliges les sacs en tissu. Que tu ailles au magasin vrac, au marché ou bien ailleurs, ils vont chercher à te refiler soit des sacs en plastique, soit des sacs en papier.

Non, non et non.

Nous voulons et utilisons des sacs en tissu. Ainsi, tu peux te procurer des sacs en tissu pour très peu cher sur des sites Zéro Déchet en ligne. Personnellement les miens viennent de mescoursesenvrac.com.

Si tu n’en as pas encore, tu peux te procurer le kit sac à vrac pour 20€. Attention également. Débutant dans le Zéro Déchet, j’avais été trop enthousiaste et j’ai finalement acheté trop de sacs en tissu.

Ce n’est pas très Zéro Déchet tout ça !

Donc si tu penses que tu n’utiliseras au final pas tous ces sacs en tissu, passe ton tour et achète-les individuellement suivant tes besoins. D’expérience personnelle, nous avons besoin d’environ 5 sacs XS ou S pour le vrac, les légumineuses et les légumes. Et nous avons besoin d’environ 2 ou 3 sacs XL pour les salades ou lorsque l’on prend un grand nombre d’un seul fruit ou légume. Par exemple, lorsque tu prends 4 kilos de pommes ou 2 kilos de noix.

C’est un peu près tout ce dont nous avons besoin. Ensuite, on met généralement les légumes en vrac directement dans un grand sac. Un équipement rudimentaire mais parfaitement suffisant.

Essaie alors de repérer le nombre de sacs dont tu as besoin. Si tu en achètes trop au final, tu peux en donner. Et si tu en achètes pas assez, tu pourras toujours en acheter d’autres.

Et si tu couds toi-même, rien ne t’empêche de faire jouer ton talent créatif et de les confectionner toi-même. Au marché, j’ai même vu un porte-monnaie crée à partir d’une brique de lait, donc à partir de là.. :p

 

Être Zéro Déchet, c’est adopter le film alimentaire lavable

Pour la cuisine, tu peux également adopter du film alimentaire lavable.

Au lieu de toujours mettre un film jetable sur tes plaques à mettre au four, tu peux en mettre en lavable.

Et concernant les films plastiques que tu utilises pour recouvrir tes plats, il en existe également en lavable. Ca s’appelle des Bee’s Wrap, créés à partir de cire d’abeille.

Personnellement, je n’ai toujours pas investi dedans (après des mois de Zéro Déchet), je ne peux donc pas vraiment t’en parler plus que ça. Néanmoins, si tu utilises beaucoup de films plastiques ou en aluminium, tu peux les remplacer par des Bee’s Wrap toujours plus cool, toujours plus Zéro Déchet.

 

Maîtriser l’art du compost

Nous l’avons vu auparavant, le 5ème « R », c’est Composter.

Composter est primordial, et toutes tes épluchures de légumes vont pouvoir se mettre dans celui-ci. Pour te faciliter la vie, je t’encourage à te mettre un bac à compost proche de ta poubelle, de cette manière, à chaque fois que quelque chose doit aller dedans, tu pourras le composter facilement. Ca évite de mettre dans la poubelle par flemme d’aller au compost :p

 

Café & thé jetable Vs Café & thé réutilisable

Tu peux également produire beaucoup de déchets avec le thé et le café. Notamment pour le café si tu as aujourd’hui l’option avec les petites capsules jetables. Ca produit une montagne de déchets ce truc !

Ainsi tu peux te tourner pour le thé vers du thé en boîte, et pour le café, une cafetière avec des filtres lavables et réutilisable. De plus, tu peux utiliser le marc de café de diverses façons, donc ne la jettes pas ! Tu peux alors découvrir les différents usages du marc de café.

 

Le sac à pain

Si tu achètes du pain en boulangerie, pourquoi accepter son étui à moitié carton et plastique ? Autant prendre un sac à pain, beaucoup plus beau, et surtout, réutilisable !

Normalement, tu auras beaucoup moins de refus pour le mettre directement dedans par rapport aux supermarchés.

Le sac à pain est franchement très pratique, et tu épateras surement la vendeuse ou le vendeur en le présentant. Travaillant dans un marché, je suis content lorsque les personnes ramènent leurs propres sacs en tissu pour mettre les fruits et légumes 🙂

 

Liquide vaisselle classique Vs ton liquide vaisselle

Quand tu deviens Zéro Déchet, tu commences à être embêté lorsque tu arrives à ta lessive, et tous tes produits ménagers en général. Tu te demandes comment les remplacer en mode Zéro Déchet. Certains ont la chance d’avoir un rayon vrac assez développé pour avoir leur lessive en vrac, mais ce n’est pas le cas pour tout le monde.

Pour le liquide vaisselle c’est pareil.

Tu peux très bien faire ta vaisselle avec du savon de Marseille, mais personnellement je préfère avoir du liquide. Ainsi, tu peux faire très facilement ton propre liquide vaisselle.

Pour ça rien de plus simple. Tu prends du savon de Marseille, on va dire 50g, que tu coupes en très fin morceau. Ensuite tu mets 450 mL d’eau chaude, tu mélanges le tout, et boumm.. tu as le meilleur liquide vaisselle jamais conçu. Tu peux même rajouter des huiles essentielles pour une petite odeur supplémentaire. Mais bon, d’expérience je n’ai jamais senti les huiles essentielles par la suite :p

Après, si tu es une personne très occupée, c’est à toi de voir. Les convictions et l’éthique, ou ton temps. Personnellement j’ai préféré faire le choix du temps et aller à la simplicité, quitte à produire plus de déchets. Chaque personne fera un choix différent.

 

Éponge classique Vs tawashi

Ahh ! Une partie de j’aime beaucoup.

Les éponges classiques en plastique moche du supermarché, non merci. Si tu veux devenir Zéro Déchet, tu peux confectionner ta propre éponge lavable. J’ai nommé, le tawashi !

Il s’agit d’une éponge japonaise que tu peux faire facilement avec des chaussettes (propres) trouées. Ou des chaussettes (toujours propres) que tu ne souhaites plus mettre. Si tu as des chutes de tissus, ça peut également marcher.

Je te laisse regarder des tutos sur Internet, c’est très facile à faire. L’avantage est que tu peux la passer à la machine à laver sans problème. C’est économique, écologique et Zéro Déchet 🙂

Bon allez, et comme je suis quelqu’un d’adorable, je te mets mon tuto préféré juste en dessous.

 

Essuie-tout classique Vs essuie-tout lavable

Oui, oui, je sais. Tu ne veux pas te passer de ton essuie-tout. Et ne t’inquiète pas pour ça. On va juste le remplacer par un lavable et réutilisable.

Oui ça existe. Bon retour parmi nous, amigo.

Celui-ci se présente comme l’essuie-tout classique, dans son étui, enroulé, à la différence qu’il ne se jette pas mais qu’il se lave. Super pratique au quotidien.

Après, si tu n’avais pas l’habitude d’acheter de l’essuie-tout, rien ne sert d’en acheter du lavable. Une simple éponge peut suffire. Pardon. Un simple tawashi peut suffire :p

Bon, on est bon dans la cuisine, tu trouves pas ? On peut alors passer à la salle de bain, pièce génératrice de déchets également.

 

La salle de bain

Dans la salle de bain, on retrouve tout un tas d’objet jetable, à usage unique. Coton, maquillage, coton-tige, gel douche..

Tous ces objets peuvent être remplacés par une version réutilisable, lavable, Zéro Déchet.

Commençons dès maintenant avec les savons.

 

Utiliser des savons solides

Le savon est indispensable pour la majorité des personnes.

Ainsi, une grande partie de la population achète des savons liquides, des Dop, Ushuaïa ou toutes ces autres marques dangers, qui font qu’agresser ta peau.

Alors certes, je te l’accorde, ça sent bon. C’est agréable à utiliser, et en plus on en voit la pub à la télé, ça motive. Malheureusement, ce n’est pas ce que l’on fait de plus Zéro Déchet.

Par conséquent, je t’encourage à te tourner vers des savons solides. Même si ceux-sont ont parfois un léger film plastique inutile, ce sera toujours plus écologique qu’un tube plastique de 200 grammes.

Le meilleur reste évidemment le savon de Marseille, parfumée à la fleur d’anus de vache. Attention tout de même. Il existe beaucoup de « faux savons de Marseille » avec 36 ingrédients inutiles.

Pour reconnaître un véritable savon de Marseille d’un faux, voici la manière dont il doit être composé :

  • sodium olivate
  • sodium palmate
  • aqua
  • sodium chloride
  • sodium hydroxide

C’est tout ce qu’il doit y avoir dans les ingrédients. Après tu peux avoir du savon de Marseille à l’huile d’Olive, de palme et de coco. Toujours avec au minimum 72% d’huile végétale.

Si ton savon de Marseille contient minimum 72% d’huile végétale, ainsi que 4 ou 5 ingrédients maximum, tu peux considérer que c’est un vrai. Il n’y a, à ma connaissance, seulement 4 producteurs de savon de Marseille, dont Marius Fabre et le Fer à Cheval. En commandant chez eux, c’est de la qualité assurée.

 

Coton jetable Vs coton réutilisable

Le coton est un poison pour l’environnement. Il s’agit de la culture la plus polluante au monde, et donc potentiellement la plus dangereuse pour ta santé et la planète.

Ainsi, se passer de coton est la meilleure option. Néanmoins, cela peut être utile d’en avoir tout de même. Et pour ça, je t’invite à te prendre des cubes de coton réutilisables et lavables.

Cela peut vite remplir la poubelle autrement. Entre le coton que tu jettes ainsi que le film plastique qui l’entoure, les industriels adorent ces déchets visiblement !

 

Rasoir jetable Vs rasoir lavable

Idem pour le rasoir, tu peux en trouver des lavables plutôt que des jetables.

À noter que cela va engendrer un coût lorsque tu deviendras Zéro Déchet. Tu vas faire beaucoup de dépenses pour acquérir tous les objets en réutilisable. Je te conseille de voir ça comme un investissement.

Sur le long terme on ne se soucie pas de toutes les dépenses que l’on peut faire en achetant du jetable. Cela chiffre extrêmement vite. Ce sont des dizaines d’euros dépensés chaque mois, soit plusieurs centaines au bout d’une année. Ainsi, tes dépenses seront très vite rentabilisées.

Et c’est le cas pour les rasoirs lavables. Cela engendrera un coût supérieur à l’achat, mais celui-ci sera amoindri avec le temps.

 

Devenir Zéro Déchet, est-ce ne plus se laver les dents ?

Se laver les dents en tant que Zéro Déchet, comment faire ? Existe-t-il vraiment un dentifrice qui ne produit aucun déchet ?

Et oui.. Le bicarbonate de soude ! Tu peux utiliser aussi bien le bicarbonate de soude comment dentifrice que comme déodorant.

Et si tu trouves le goût trop désagréable (on s’habitue vite), tu peux te tourner vers du charbon actif. Je n’ai jamais essayé, mais cela représente une alternative Zéro Déchet efficace. Tu peux t’en procurer sur pas mal de boutiques Zéro Déchet sans problème.

D’ailleurs, il est même conseillé de ne pas se laver les dents uniquement avec du bicarbonate. Personnellement j’utilise que ça, mais il se pourrait que ça abîme les dents à la longue.

Après, je t’avouerais que parfois je m’en lasse, donc durant deux-trois jours je réutilise du dentifrice classique dans son tube plastique. Super.

 

Le déodorant au bicarbonate ? Sérieux ?

En effet, j’ai mentionné que l’on pouvait utiliser le bicarbonate comme déo. C’est personnellement mon déo actuel. Anti-transpirant, sans odeur, facile à mettre, Zéro Déchet, 0 produit chimique et peu cher.

Tu peux bien évidemment te tourner vers des déodorants à la pierre d’alun également. Le tout étant de ne pas prendre de pschitt ou de boules plastiques.

 

Je veux bien devenir Zéro Déchet, mais je tiens à ma brosse à dents quand même.

Moi aussi je tiens à ma brosse à dents, pas de panique.

Seulement, la brosse à dents en plastique, ce n’est pas l’idéal. Le mieux étant la brosse à dents en bambou, totalement compostable à sa fin de vie. Alors sur certaines, les poiles seront en plastique, chez d’autres, le bambou vient de Chine. Nous ne cherchons pas la perfection, mais le progrès.

Une alternative efficace est alors la brosse à dents bambou, que tu n’auras pas besoin de jeter dans un incinérateur après sa vie achevée.

 

Quid des serviettes hygiéniques ?

Étant du mauvais sexe, je ne peux me prononcer avec certitude sur les remplacements idéals aux serviettes hygiéniques.

Tout de même, tu peux opter pour trois solutions Zéro Déchet ultra économique :

  • la cup
  • la serviette hygiénique lavable
  • la culotte menstruelle

Nul ne peut te dire quelle est la meilleure option. C’est à toi d’expérimenter pour voir ce qui te correspond le mieux. Des avis que j’ai pu lire, cela tourne toujours autour de la cup et des culottes menstruelles. Dans tous les cas, il s’agit d’excellent remplacement – d’un point de vue masculin, bien-sur.

Après je t’encourage à tester, à être une bonne sceptique. Et si au final ça ne te correspond pas, tu peux retourner aux serviettes jetables. Bien plus pratique, mais bien moins écologique, éthique, économique et sain pour ta santé.

Allez, passons à la dernière pièce de ta maison (oui, tu as un petit appart’) : la chambre.

 

La chambre

Dans cette partie, on va parler de sexe Zéro Déchet, mais pas que !

On commence directement avec les mouchoirs.

 

Les mouchoirs sans déchet

Je t’arrête tout de suite, rien à voir avec les chiffons de morve de Jean-Bernard 80 ans qui a le même mouchoir depuis une semaine. Les mouchoirs en tissu peuvent être utilisés une fois, avant d’être jetés.. dans une corbeille spéciale.

Ainsi, tu ne remplis pas une poubelle de mouchoirs lorsque tu es enrhumé.

Je dois tout de même te faire une confidence sur les mouchoirs en tissu. Je suis encore aux mouchoirs en tissu. Oui, oui, je sais.. C’est une honte.

J’ai beaucoup de questions, d’interrogations, d’idées reçues à ce sujet, et je n’arrive pas à trouver la motivation de passer commande. Ainsi, j’ai encore une poubelle dans ma chambre destinée uniquement aux mouchoirs. Ce n’est pas le top.

 

Devenir Zéro Déchet, ok. Mais le sexe dans tout ça ?

Je comprends que tu souhaites te protéger et ne pas avoir d’enfant. Ainsi, tu devras produire des déchets à partir de ce moment-là.

Eh oui, même les Zéro Déchet Extrêmes ne sont pas infaillibles sur ce sujet.

Je t’encourage vraiment à lire l’article le sexe zéro déchet, un excellent guide qui t’en apprendra davantage.

Bon ok, je pense que tu es prêt à devenir Zéro Déchet chez toi. Mais qu’en est-il de l’extérieur ? Lorsque tu sors dehors, ou que tu pars en voyage ?

 

Être Zéro Déchet en extérieur

Parce qu’on ne devient pas Zéro Déchet uniquement chez soi dans son quotidien, il est important d’apprendre les bases pour ne pas se laisser emporter par la médiocrité ambiante qui nous forcement à jeter des choses qui ont servi une seule fois.

Commençons directement pour les sorties aux restaurants.

 

Les restaurants

Lorsque tu manges au restaurant, tu jettes énormément de déchets sans t’en rendre forcément compte.

Cela passe naturellement par la nourriture que tu ne manges pas, mais ça c’est une question de bon sens. Si tu as souvent du mal à finir tes plats en extérieur, je t’invite à amener avec toi tes Tupperwares en verre. Ainsi, si tu ne le finis pas, tu pourras le manger le lendemain chez toi, sans gaspiller inutilement.

Mais les déchets sont souvent dû aux pailles, aux serviettes jetables ou tous les autres petits déchets de la sorte.

Si tu souhaites devenir Zéro Déchet et y aller à fond, tu peux alors emmener ta propre serviette jetable ainsi que de refuser les pailles. Pour les pailles, tu peux soit boire directement au verre, soit emmener ta paille en inox ou en bambou si tu veux tout de même te faire plaisir.

De plus, certains restaurants proposent des lingettes odeur citron pour te désinfecter les mains. Tu en trouves généralement après avoir mangé des fruits de mer. Ce déchet peut également être évité en ne l’utilisant pas. À la place tu peux utiliser ta serviette en tissu pour te les nettoyer, mouillée par exemple avec de l’eau.

Tu peux te dire que toutes ces actions sont tout de même extrêmes. Et c’est le cas. Nous aborderons le Zéro Déchet extrême dans une prochaine partie 🙂

En attendant ce chapitre, place au Zéro Déchet entre amis et en famille.

 

Ce style de vie avec tes amis ou ta famille

Lorsque tes amis et ta famille ne sont pas sensibilisés avec le Zéro Déchet, tu peux passer pour un véritable ovni à leurs yeux. Ainsi, lorsque tu iras manger chez eux, et que tu souhaites à tout prix ne pas produire de déchets, tu risques de passer pour une personne malpolie.

Tu as alors plusieurs options.

La première est de leur prévenir que tu suis un challenge Zéro Déchet, où ton but sera d’en produire aucun. Généralement, comme cela s’inscrit dans le cadre d’un « défi », ils ne vont pas forcément chercher à t’embêter ou te critiquer. Prépares-toi tout de même à répondre à des questions du style : Et pourquoi tu fais ça ? A quoi ça sert alors que ce n’est pas nous qui jetons le plus ? C’est impossible de n’en produire aucun ! Et pour le PQ alors, tu t’essuies pas ?

Et la deuxième, est de ne pas te prendre la tête et de consommer comme eux. À toi de voir dans quelle catégorie tu souhaites te situer.

De toute manière, si tu es clair avec eux dès le début, ils vont s’habituer à ton mode de vie, et tu en convertiras peut-être certain avec toi ! 🙂

 

Les voyages

Alors, lorsque l’on part en voyage, est-ce possible de ne produire aucun déchet ?

Eh bien oui, toujours. Il suffit d’être légèrement préparé.

Tu devras juste te munir du kit Zéro Déchet : verre, serviette, sac en tissu, tupperwares et tous les autres objets que tu penses ne pas avoir en réutilisable dans le lieu où tu vas.

En ayant tous ces objets avec toi, tu seras sûr de ne quasiment produire aucun déchet. Ensuite, il va juste falloir appliquer les 5 R même dans tes voyages. Commencer par refuser les déchets que l’on va te proposer (cela passe par ne pas prendre les bibelots de l’hôtel), réduire tes achats une fois sur place, réutiliser au plus les déchets que tu vas tout de même avoir (par exemple, si on te donne un sac plastique, tu as 1000 façons de l’utiliser par la suite) et ensuite recycler ce qui peut l’être. Si on te donne des déchets recyclables et qu’il n’y a pas de recyclage dans le lieu où tu es, ramène-les chez-toi (si ce n’est ni encombrant, ni odorant, ni sale).

Comme tu peux le constater, devenir Zéro Déchet, c’est super simple ! Ca ne te coûte absolument rien, et ça ne t’enlève quasiment aucun confort. Mais bon, je comprends que tu ne veuilles pas rentrer dans cet extrême. D’ailleurs, parlons-en du Zéro Déchet extrême

 

Être extrême dans son approche, est-ce vraiment utile ?

Certains points de cet article peuvent te paraître ridicules et insensés. Pourquoi chercher à réduire autant ses déchets ?

Et je suis d’accord avec toi. Personnellement, je ne refuse pas les pailles au resto, et n’emmène pas ma propre serviette. Je ne dis pas que je ne le ferais jamais, mais pour l’instant je n’en ressens pas le besoin.

Au début, j’étais du genre à être hyper pointilleux et à engueuler tous ceux qui ramenaient des déchets à la maison. J’étais véritablement mal à l’idée de voir et de devoir jeter des déchets. D’ailleurs, je n’arrive même plus à aller dans un supermarché tellement je me sens mal à la vue de tous ces déchets. Le pire, c’est quand je vois des gens prendre un sac plastique pour une main de banane.. M’enfin.

Du coup, j’ai contracté beaucoup d’émotions négatives liées au Zéro Déchet. Ce qui devait à la base améliorer ma vie et me rendre plus heureux c’est finalement transformé en une sorte de malaise quotidien. Lorsque j’étais seul j’étais bien, je ne produisais aucun déchet. Mais c’était une claque à chaque fois que je revenais dans le monde réel. Je me prenais à chaque fois une claque. Comment les gens peuvent-ils continuer à jeter autant de déchets sans se rendre compte qu’il y a un problème ?

En plus étant jeune, j’ai 17 ans, je me sentais supérieur en quelque sorte à la majorité des personnes. Je ne comprenais pas pourquoi j’étais conscient si tôt, alors qu’eux polluent et détruisent tout sans s’en rendre compte.

Et au final, j’ai commencé à travailler dans un marché. Et je me suis rendu compte qu’au final, ça va. Je peux relativiser par rapport à mon mode de vie. Voir tous ces déchets m’a permit de prendre conscience que j’étais peut-être trop extrême dans mon approche Zéro Déchet.

Désormais, je me sens bien mieux et je vis ce mode de vie à la perfection. Je ne produis toujours presque aucun déchet, mais si j’en ramène à la maison ce n’est pas si grave au final.

Je te raconte ça pour te faire prendre conscience que le Zéro Déchet doit avant tout être un mode de vie qui te pousse vers le haut et qui t’apporte de la joie.

Tu n’es donc pas obligé de te fouetter si tu produis des déchets. Tu n’es alors pas obligé d’être Zéro Déchet en extérieur, à devoir ramener tes objets réutilisables en voyage ou au resto. Par conséquent, tu peux relativiser.

Néanmoins, si tu souhaites être Zéro Déchet extrême, je ne peux que t’encourager dans cette voie. On a besoin de leaders comme toi qui emmènent le troupeau vers un mode de vie plus respectueux de l’environnement. Ainsi, si tu arrives à être heureux tout en ayant une approche extrême, fonce ! Et j’espère sincèrement que ce guide complet pour devenir zéro déchet ait pu t’aider 🙂

Si c’est le cas, tu peux peut-être t’inscrire à la newsletter des gens qui agissent pour leur avenir en cliquant ci-dessous. Chaque semaine, tu recevras un mail concernant l’écologie, ainsi que des routines et des actions respectueuses de l’environnement à mettre en place dans ton quotidien 🙂

Crédit GIF : Gifing

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *