Écologie

Quelles sont les Conséquences de la Déforestation : 11 répercussions

Bucheron

Quelles sont les répercussions du déboisement des forêts sur la Terre et ses habitants ?

 

Les conséquences de la déforestation sont si nombreuses, qu’on ne pourrait tous les écrire sur le derrière de Kim Kardashian.

Avant de rentrer dans le coeur de la forêt (ou de ce qu’il en reste), voici quelques chiffres pour te montrer l’ampleur du désastre :

  • 4 siècles auparavant, la Terre était recouverte aux 2/3 d’arbres. Aujourd’hui, nous avons réalisé l’exploit de chuter à seulement 1/3.
  • Chaque année, environ 15 000 000 d’hectares de forêts se volatilisent, soit l’équivalent de la Belgique.
  • Et enfin, pour les amateurs de foot, c’est l’équivalent d’un terrain qui est rasé toutes les 2 secondes environ.

On me dit d’ailleurs dans l’oreillette que la prochaine coupe du monde de football se fera en Amazonie.

 

Bon, à présent que tu es aussi calé qu’Obélix dans son goudron, tu vas pouvoir découvrir les conséquences de la déforestation, diverses et variées, sur la Terre et ses habitants.

Gif Obélix

 

Quelles sont les conséquences de la déforestation sur la planète en elle-même ?

« Les types qui déboisent la forêt amazonienne acceptent enfin de faire un geste pour l’environnement. Désormais, ils mettront de l’essence sans plomb dans leurs tronçonneuses. » Philippe Geluck

La première personne concernée par le déboisement intensif, c’est bien entendu notre belle planète bleue.

Tu le sais surement, les arbres jouent un rôle primordial dans la nature :

  • ils absorbent plus de CO2 qu’ils n’en relâchent
  • À l’échelle locale, voire mondiale ils permettent aux populations de respirer et d’avoir un air purifié
  • Ils régulent l’eau des fleuves
  • Et ils protègent également contre l’érosion en maintenant les sols.

Bien entendu, il s’agit de trois bienfaits parmi tant d’autres.

Donc tu te doutes bien que si l’on déforeste autant qu’une adolescente se rase, les problèmes vont rapidement arriver.

gif Déforestation au brésil

 

1) Déforester augmente la concentration en CO2 de la planète

Comme tu le sais si bien depuis ces fameux cours au collège, l’arbre absorbe du CO2.

Bien entendu, il en absorbe plus qu’il en relâche, sinon ce serait pas pratique..

Et donc, par conséquent, des sommes astronomiques de dioxyde de carbone sont stockés dans nos forêts.

Ainsi, on considère que 40% du carbone que nous émettons est stocké, puis filtré dans celles-ci.

Donc, lorsque l’arbre est coupé ou brûlé, il relâche dans l’atmosphère tous le CO2 qu’il avait auparavant emmagasiné. Chouette la chouette !

On évalue alors entre 17% et 25% les émissions de CO2 provoquées par la déforestation et les changements apportés à l’occupation des sols qui sont passés chez l’esthéticienne. Soit environ 1/4 du CO2 imputé à la déforestation.

 

2) Il fait chaud là, non ?

Une autre conséquence de la déforestation, c’est les modifications climatiques et l’augmentation de la température dans les zones défrichées.

Les forêts tropicales sont des endroits extrêmement humides. D’où la biodiversité luxuriante de ces lieux.
Le truc, c’est que ces forêts se trouvent forcément dans des climats chauds. Et donc, lorsque les Hommes blancs rasent la forêt, il n’y a plus aucune humidité et les lieux se transforment très vite en Sahara.

Pour citer Feuillage qui explique à la perfection cette idée :
« Qui dit plus de forêts, dit plus d’humidité. Qui dit plus d’humidité, dit que la zone tropicale se transforme irrémédiablement en savane. »

Et concernant la température, elle peut augmenter localement jusqu’à 10°C dans les zones déforestées. La raison est simple. Lorsque les rayons du soleil arrivent au niveau du sol, les forêts absorbent une partie de ce rayonnement à travers les feuilles notamment.

Mais lorsqu’il n’y a plus d’arbres, les rayons se jettent directement sur le sol comme des quarterbacks, et une partie de ceux-ci sont ré-éjectés aussitôt vers le ciel tel une balle rebondissante.

Pour faire simple : il fera toujours plus chaud dans un désert que dans une forêt.

Pont suspendu amazonie

 

3) Les coraux sont également impactés par la déforestation

Pour être honnête, au niveau des coraux je ne m’y connais pas du tout.

J’ai vu cette information sur le site notre-planete.info, et tu vas retrouver ci-dessous l’explication, sans modification, présente sur ce merveilleux site :

 

4) Un oasis de vie.. détruit par le déboisement

La splendeur des forêts primaires tient dans la diversité des espèces. Si tu te promènes dans une forêt, tu t’apercevras très vite de l’imposante biodiversité qui s’offre à toi.

Bon après, ça dépend de la forêt.. Si tu vas au parc du coin, ou en Amazonie, tu risques de trouver une légère différence. Mais tout même ! :p

Forêt-amazonienne

Et cette magnifique biodiversité est malheureusement en train de se perdre..

En effet, la déforestation augmente comme l’estime d’un enfant à qui l’on fait un compliment, et 80% de la biodiversité, aussi bien végétales qu’animales, se situe dans ces splendides forêts.

Ces oasis de bonheur et de beauté se détériorent peu à peu, et la biodiversité en prend un coup.

Il s’agit alors, selon moi, d’une des pires conséquences de la déforestation à ce jour.

D’ailleurs, on va explorer plus en détail les chiffres qui s’y cachent derrière, en regardant les conséquences de la déforestation sur le règne animal.

 

Les conséquences de la déforestation se retrouve directement sur la faune

« On peut juger de la grandeur d’une nation par la façon dont les animaux y sont traités. » Gandhi

Cette citation de Gandhi illustre parfaitement le propos qui va suivre.

D’ailleurs nous pouvons parfaitement faire un parallèle avec Avatar.

Les Hommes blancs détruisent la forêt et les espèces indigènes qui s’y trouvent, pour toujours plus d’argent (et de place).

« L’argent ne pousse pas des arbres.. alors rasons-les ! » Florian Richard

Bref, revenons au propos du départ : les animaux.

 

1) Une biodiversité importante… écrasée sous les engins de déforestation

Certaines espèces ont toujours été habitué à vivre en forêt tropicale. Or, quand une espèce a passé des dizaines de milliers d’années à s’adapter à ce milieu, et que du jour au lendemain, l’Homme blanc lui enlève sa maison, il y a de grands risques pour que celle-ci disparaisse.

Ainsi, 27 000 espèces animales et végétales disparaissent chaque année faute de déforestation massive. Pour la plupart, nous ne les avons même pas encore découvertes. Ca va de soi !

27 000 par an, ça fait environ 74 par jour. Je te mets au défi de me dresser une liste de 74 espèces, tu risques de vite tourner en rond.

homme qui tourne sur sa chaise

Point culture

On estime qu’environ 75% des espèces végétales et animales vivent dans des forêts.

Ce chiffre risque malheureusement de diminuer si l’on ne cesse de déforester.

 

2) De par une déforestation trop importante, les animaux se rapprochent de plus en plus des villes

Faute de lieu de vie, les animaux ont tendance à rentrer plus régulièrement en contact direct avec les humains, et à se rapprocher des lieux urbanisés.

On peut faire un parallèle ici avec ce que vivent les koalas en Australie.

Ceux-ci supportant mal la chaleur (le comble pour une espèce qui vit dans un des pays les plus chauds), le réchauffement climatique les pousse à 1) chercher des arbres avec un feuillage plus touffus pour les protéger de la chaleur, et 2) à aller chercher de l’eau. Ainsi, les koalas ont tendance, faute de chaleur, à se rapprocher des points d’eau, et certains succombent à la suite d’accidents automobiles.

Pour en revenir à nos moutons jaguars, certaines espèces cherchent alors un autre espace de vie et arrivent à la risée des villes.

Malheureusement, cette migration est tout aussi dangereuse pour les animaux que pour les humains.
Les animaux prennent le risque d’aller en territoire inconnu, à subir le trafic et la violence humaine ; et les humains quant à eux ont plus de chances de contracter une maladie infectieuse (nous allons le voir juste après.)


Les conséquences de la déforestation sont également présentes sur la santé humaine.

« Existe-t-il pour l’homme un bien plus précieux que la Santé ? » Socrate

La santé humaine dépend également des forêts : les raser augmente ainsi les risques de voir apparaître de nouveaux agents infectieux.

 

1) Déforester, c’est accroître le risque d’apparition de nouvelles maladies

Les forêts réduisent les maladies infectieuses en jouant un rôle de modérateur sur les maladies provoquées par les insectes et les animaux.

Par conséquent, la déforestation des forêts primaires est l’une des causes principales d’apparition de nouvelles maladies et de transmission dans les populations humaines.

Pour appuyer ces propos, 40% des humains vivent dans des régions infestées par le paludisme. Et dans les régions largement déforestées, le risque de contracter cette maladie est 300 fois supérieur que dans les zones de forêt intacte. Ca fait mal au derriere..

De plus, 72% des maladies infectieuses qui font leur apparition transmises de l’animal à l’Homme, sont propagés par des animaux sauvages par rapport aux animaux domestiques. Et on voit rarement de caniches en pleine forêt amazonienne.

 

2) Une des conséquences du déboisement sur la santé, c’est le fait de se soigner des maladies

Comble du comble !

En déforestant, on a plus de chances de choper des maladies, et on a moins de chances de les soigner.

L’Homme est une espèce drôlement intelligente.

En effet, 80% des habitants de pays en développement dépendent des médicaments traditionnels.

Et devine quoi ?

50% d’entre eux proviennent de la forêt ! Magie.

Ainsi, en déforestant, on se prive également de médicaments. De plus, un quart des médocs modernes est tiré de plantes issues de forêts tropicales.

Autant te dire qu’on a bon sur toute la ligne.

Bon après, je t’avouerais que les médicaments, moins tu en prends, et mieux tu te portes. Enfin ça, c’est un autre débat qui vaudra bien un article.

Médicament qui fait de la musculation

 

Désormais, on va passer à l’une des parties les plus « touchantes ».

 

Les conséquences de la déforestation sont aussi visibles sur les peuples autochtones

“Lorsque les Blancs sont venus en Afrique, nous avions les terres et ils avaient la Bible. Ils nous ont appris à prier les yeux fermés : lorsque nous les avons ouverts, les Blancs avaient la terre et nous la Bible.” Jomo Kenyatta
Les gardiens de ces lieux magnifiques, ce sont avant tout les peuples autochtones.
À l’instar d’Avatar, les indigènes ont un vrai culte de la forêt, et ça peut se comprendre. Il s’agit de leur seule maison, pour la plupart.

Après certes, désormais les peuples autochtones ne sont plus comme on pourrait les imaginer, avec des grandes robes ou bien une feuille d’eucalyptus sur le sexe.

La mondialisation touche tout le monde, et tu pourrais être étonné de trouver des chamans en jean Levi’s et en NIke :p

Trêve de mondanités, observons les conséquences de la déforestation sur les populations du monde.

 

1) On déboise la forêt, alors que des millions de personnes en dépendent

De nos jours, dans nos pays industrialisés, on n’est plus réellement dépendant de la forêt. Certains mêmes ne sont jamais rentrés dans une forêt.

Néanmoins, ce n’est pas parce que nous n’en sommes plus dépendants que c’est pareil partout.

Dans le monde, près de 60 millions de personnes dépendent directement des zones forestières.

Dépendre directement signifie y vivre, y trouver à manger, à boire et de quoi s’habiller.

Ensuite, 300 millions d’humains vivent à l’intérieur ou aux alentours des forêts.

Par conséquent, ils y dépendent également énormément, et y trouve de quoi se vêtir et se nourrir.

Et enfin, 1.6 milliards de personnes en dépendent à des degrés différents.

Il peut s’agir de se nourrir, d’aller chercher de l’eau, de s’habiller, de respirer également.

En bref, 20% de la population mondiale dépendent directement ou indirectement de la forêt.

 

2) Un accès à l’eau rendu difficile : une autre conséquence du déboisement intensif

La plupart du temps, les forêts leur permettent de boire convenablement. Les 2/3 des pays en développement dépendent des forêts pour un accès à l’eau potable. En effet, les forêts aident à reconstituer les nappes phréatiques, ce qui aide considérablement pour avoir de l’eau potable et buvable.

Les forêts, en filtrant l’eau et en la retenant, protègent les bassins versants des forêts qui fournissent alors de l’eau douce, purifiée de toute impureté dans les rivières et les influents.

Ainsi, une zone déforestée subit l’érosion du sol et l’envasement des cours d’eau.

Les populations utilisant l’eau de la forêt ont alors bien plus de mal à en trouver, et qui plus est, est de mauvaise qualité.

Les conséquences de la déforestation sont alors multiples, tant au niveau de la faune et de flore, qu’au niveau des habitants de la planète.
Les traditions autochtones et leur terre sont alors entièrement détruit et pillé par la mondialisation et notre mode de consommation actuel.

D’ailleurs, je t’encourage à visionner la vidéo de l‘Instant Détox, qui démontre la « corruption » de l’état sur les peuples indigènes.
Bon, l’article est devenu un peu trop sérieux d’un coup. Parlons alors d’un sujet un peu plus fun, les catastrophes naturelles.

Le déboisement augmente les risques de catastrophes « naturelles »

« L’Etat ne participe jamais aux catastrophes mais participe toujours aux bénéfices. » Michel Audiard
Il s’agit là d’une conséquence de la déforestation assez concrète et flagrante.

Les forêts, les arbres plus spécifiquement ont l’avantage de fixer les sols grâce à leurs énormes racines. Ainsi, ils protègent la terre contre l’érosion, les glissements de terrain et également les inondations.

Le problème étant, qu’un sol dénudé n’apporte plus aucune protection contre les pluies un peu trop agitées, ce qui provoque alors plus facilement des glissements de terrain et de vallées.

Nous pouvons d’ailleurs constater ce phénomène à Haïti.
Nous entendons souvent parler de boues meurtrières et de catastrophes naturelles dévastatrices dans ce pays. La cause est toute simple : 90% des arbres ont été abattus pour en faire essentiellement du charbon de bois.

Par conséquent, les feuilles qui absorbent l’eau et les racines qui fixent la terre sont en quantité trop peu suffisante, et les populations qui vivent au niveau de la mer ou juste un peu audessus, subissent de plein fouet les catastrophes « naturelles ».

La déforestation des forêts de mangroves implique également de lourdes conséquences.
En effet, les mangroves jouent un rôle de barrière contre les différentes catastrophes naturelles, telles que les tsunamis, les ouragans ou encore les cyclones.

Par conséquent, si tu les réduis en néant, tu peux imaginer les conséquences désastreuses induites.

Tsunami

 

Pour conclure sur les conséquences de la déforestation..

Bon dieu, les conséquences de la déforestation sont si importantes, qu’on peut se demander pour quelles raisons nous continuons encore à détruire autant.

Si tu veux connaître la réponse, je t’invite à lire l’article les causes de la déforestation.

Et si tu as la flemme de le lire, voici quelques pistes de réflexions.

On pourrait croire aux premiers abords, que l’on déforeste pour faire du PQ, ou encore du papier.

Ce n’est pas totalement faux, mais ce n’est pas totalement vrai non plus.

80% de la déforestation est en réalité effectuées pour faire de la place pour y installer des champs de céréales. En bref, pour l’agriculture.

Ces champs ne sont pas destinés à nourrir les populations, comme on pourrait le croire. Ils ont pour but premier de nourrir le bétail, que l’on va ensuite manger. Ainsi, pour 1 kg de boeuf, il est nécessaire d’utiliser entre 7 et 13 kg de céréales. Des céréales qui pourraient très bien être destinées aux populations..

On peut alors constater l’importance d’au moins réduire sa consommation de produits carnés.

Et ne nous leurrons pas. Ce n’est pas parce que nos vaches et nos volailles n’ont pas la chance de profiter du climat chaud du Brésil, qu’ils n’ont pas la chance de profiter de leur soja. Nous sommes le 3ème plus grand importateur de soja brésilien au monde avec plus de 2 millions de tonnes par an.

À méditer.

 

Il s’agit bien entendu d’une des causes de la déforestation. C’est la plus grande, mais pas la seule. Nous verrons donc très prochainement les causes complètes de la déforestation.

 

Donc pour résumer très rapidement, les conséquences de la déforestation sont :

  • Une augmentation de la concentration en CO2 ;
  • Une chaleur accru dans les zones déforestées ;
  • Des dommages non négligeables sur les coraux ;
  • Une perte de la biodiversité importante ;
  • Un risque accrue de transmission de maladies infectieuses sur les populations ;
  • Des soins, par les médicaments, rendus plus difficiles ;
  • Une violation des droits des peuples autochtones
  • Une qualité et une quantité de l’eau réduite
  • Un accroissement des risques de catastrophes naturelles dans les endroits déforestés.

 

Et n’oublie pas que tu as un impact sur les conséquences de la déforestation. Tu as le pouvoir de changer les choses chaque jour, grâce aux actions que tu vas décider d’entreprendre. D’ailleurs, voici les solutions de la déforestation, si tu as envie de t’investir plus en profondeur dans la protection des forêts 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *